Aller au contenu principal
INASOUND

INASOUND

Publié le 21.04.2019

L'expérience musicale et numérique dédiée aux cultures électroniques, conçue par l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) et parrainé par Jean-Michel Jarre s'est déroulée les 20 et 21 avril 2019 au palais Brongniart.

Inasoud_Aftermovie
2019 - 02:29 - vidéo

L'expérience INASOUND en 2'30 chrono !

Alors que les DJ’s et producteurs français se déploient tous azimuts ces dernières années, des pubs télé aux entrepôts de la petite couronne en passant par l’Elysée, l’INA crée l’événement électronique de l’automne avec la première édition du festival INASOUND, les 20 et 21 avril 2019 dans le somptueux Palais Brongniart, entre DJ sets, live machines, conférences, masterclass, ateliers kids, fooding, expo ou encore electronic market.

Les cris de joie résonneront de nouveau comme une belle journée du CAC 40 dans l’emblématique bâtiment de la Bourse de Paris, qui accueillera durant deux jours et deux nuits un grand village réunissant les irréductibles activistes de la communauté, des pionniers du GRM aux nouvelles stars de la dance music et tous ceux qui assurent la vitalité de cette scène au quotidien, créateurs, artistes, clubbeurs, start-up, médias, fabricants, experts…

Acteur pionnier de la musique électronique depuis la création du Groupe de recherches musicales (GRM) en 1958 par Pierre Schaeffer – l’homme qui a prouvé qu’on pouvait faire de la musique en manipulant le son –, l’INA replonge d’instinct dans le maelström qui a engendré la techno avec cette première expérience globale dédiée aux cultures électroniques dans toute leur diversité, en faisant dialoguer les précurseurs du mouvement et ces jeunes talents qui semblent germer sans discontinuer dans tous les coins de l’Hexagone.

Parrainé par Jean-Michel Jarre, président d’honneur de l’INA grm, le festival INASOUND, véritable hub électronique, a pour ambition de connecter tous les tuyaux de cette scène devenue une véritable industrie qui touche aussi bien l’audio, la vidéo, le web, le spectacle vivant que l’art contemporain, le gaming ou la mode, et lui apporter son savoir-faire (formation, production, création, recherche sonore et visuelle, archivage numérique) et son expérience pour ce qui s’annonce comme le futur rendez-vous électro incontournable de fin d’année.

Arnaud Rebotini

Jean-Benoît Dunckel

Jean-Michel Jarre

The Supermen lovers

Molécule

Panteros666

FEADZ

Lancer le diaporama : 7 images

A découvrir :

• Projections et docu-concerts
• Masterclass
• Concerts et sets Dj
• Expérience de réalité virtuelle et sonore avec l’Acousmonium d’INA grm
• Ateliers pour enfants et initiations diverses
• Exposition photographique augmentée
• Place de marché et présentation des start-up innovantes du secteur
• Hackathon créatif : Accompagné par des parrains d’excellence, les jeunes talents de l’électro
(préalablement sélectionné lors d’un appel à participation) auront 48h pour créer une œuvre électro.
Les créations seront interprétées sur scène lors de la soirée finale du festival.
• Carte blanche aux nouveaux talents du djaying
• Expériences sensorielles et culinaires, électro brunch, etc.

Actualités

Les actualités de l'INA

L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»