Aller au contenu principal
Esch-sur-Alzette désignée Capitale européenne de la culture

Esch-sur-Alzette désignée Capitale européenne de la culture

Le 22 février 2022, Esch-sur-Alzette, deuxième ville du Luxembourg, est devenue Capitale européenne de la culture avec 11 autres communes voisines luxembourgeoises mais également la Communauté de Communes du Pays Haut-Val d’Alzette sur le territoire lorrain. La fresque numérique de l'INA « Au fil de l’Alzette… Territoires et destins partagés » propose de découvrir l’histoire, la culture et le patrimoine de cette région transfrontalière.

Par l'INA - Publié le 22.02.2022

Sous l’impulsion de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Grand Est, l’Institut national de l’audiovisuel (INA) et le Centre de recherche sur les médiations (CREM) de l’Université de Lorraine se sont associés pour concevoir un projet culturel remixant une sélection d’images d’archives audiovisuelles à travers plusieurs thématiques liées à la région transfrontalière de l’Alzette. Des échanges au sein d’un comité scientifique composé de représentants de toutes ces structures est né le projet «Memories, images and history across borders».

La fresque numérique « Au fil de l’Alzette… Territoires et destins partagés » constitue le point de départ du projet. Construite sur le modèle des fresques interactives produites par l’INA depuis plusieurs années, elle comporte 150 archives audiovisuelles relatant les histoires, les grands évènements et les destins liés au territoire transfrontalier lorrain-luxembourgeois. Constituée majoritairement des archives issues des fonds de l’INA, cette fresque s’enrichit d’une partie des fonds du Centre national de l’audiovisuel Luxembourgeois (CNA). Elle s’articule autour de cinq thématiques qui abordent les questions de la territorialité, de la culture, de la société et l'histoire, sans oublier le patrimoine industriel de la région.

Une collaboration inédite

L’originalité de cette banque d’images est de mêler à la fois des documents de l’INA et du CNA. Les archives de l’INA sont issues pour l’essentiel de la télévision publique française et de la presse filmée depuis les années 40 qui constituent le patrimoine audiovisuel français. Elles ont imprégné les esprits de l’époque. Certaines images frappantes ont encore aujourd'hui un impact particulier sur les opinions publiques. Les documents du CNA complètent idéalement ces archives par leur point de vue luxembourgeois. Les habitants transfrontaliers du versant français ont très tôt pris goût à suivre, en plus des chaînes françaises, les programmes de Télé-Luxembourg. Rassembler ici les archives de ces deux institutions permet de gagner en diversité de points de vue : l’analyse de l’image et le décryptage médiatique de cette fresque s’en trouvent enrichis.

https://twitter.com/Ina_audiovisuel/status/1495896112175087616

Actualités

Les actualités de l'INA

L’INA célèbre la «République électronique» au Trianon à Paris
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Festival Présences 2024
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
Julie Dachez : «Les médias contribuent à véhiculer cette image de l'autisme comme tare»
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Ginette Kolinka : nous n’étions rien», une nouvelle série du podcast «Mémoires de la Shoah»
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
L'INA lance Ardivision, sa première Fast TV
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
Les mots de Georges Kiejman sur la Shoah : «Pardon d’avoir survécu»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
Johnny Hallyday : décryptage d’un symbole de la culture populaire et du patrimoine français
«Le rap a gagné la guerre en devenant la musique populaire par excellence»
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
La République électronique de Dombrance
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»