Aller au contenu principal
Les mystères d’Abou Simbel

Les mystères d’Abou Simbel

DOCUMENTAIRE - Redécouverts au début du XIXe siècle, les temples d’Abou Simbel sont aussi fascinants que mystérieux. Les quatre colosses de la façade du Grand temple ne mesurent pas moins de 20 mètres de haut. Les plus imposants de toute l’Égypte. Qui les a faites construire et pourquoi ?  Éléments de réponse dans «Abou Simbel : megastructure de l’Égypte antique», une production INA à voir sur RMC découverte le 5 mai à 21h.

Par Benoît Dusanter - Publié le 26.04.2023

La façade emblématique du temple d'Abou Simbel érigé à la gloire de Ramsès II. Crédits : INA.

Sculptés à même la falaise il y a 3000 ans, les temples d’Abou Simbel sont considérés comme la 8e merveille du monde. Menacés par les eaux du Nil après la construction du barrage d’Assouan dans les années 60, les temples ont été découpés et déplacés bloc par bloc en un temps record. Chefs‐d’œuvre de l’Antiquité, les temples d’Abou Simbel témoignent toujours d’un empire à son apogée et de la puissance du pharaon Ramsès II. Ce documentaire montre à la fois la prouesse architecturale des Égyptiens de l’Antiquité et celle de nos contemporains qui sont parvenus à sauver ce patrimoine de l'humanité.

L’apogée du savoir-faire égyptien

Grâce à une logistique hors-norme, les Égyptiens antiques ont taillé la façade à même la roche avec des outils simples comme des marteaux et des burins. Pour creuser le grand temple (50m de profondeur), ils ont arraché à la main 4000 m3 de grès du cœur de la montagne. Autre prouesse : le temple de Ramsès II était tourné vers l’Est. Ainsi les premiers rayons du soleil rentraient 2 fois par ans jusqu’au fond du sanctuaire pour illuminer l’autel sur lequel les prêtres posaient la barque sacrée. Joyaux de bas reliefs, de symétrie et d’ornements, les temples d’Abou Simbel édifiés à la gloire du pharaon témoignent encore aujourd’hui de la grandeur de Ramsès II.

« Abou Simbel : megastructure de l’Égypte antique »
Une production originale INA
Réalisateur : Serge Tigneres

Durée : 52 minutes
À voir sur RMC Découverte vendredi 5 mai à 21h.

La façade du temple d'Abou Simbel culmine à 28m de hauteur. Crédits INA.

Intérieur du grand temple découvert par l’historien suisse Jean-Louis Burckhardt. Crédits : INA.

Dans l'actuel dôme de béton qui protège le grand temple. Crédits INA.

L'égyptologue et écrivain Chris Naunton. Crédits INA.

Lancer le diaporama : 4 images

Actualités

Les actualités de l'INA

Coproduire avec l'INA
«Aux grands mots/maux, les grands remèdes», la web-série qui raconte l’hôpital avec humour
Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»