Aller au contenu principal
Les jeunes tentent leur chance au télécrochet, la «Star Academy» des années 1960

Les jeunes tentent leur chance au télécrochet, la «Star Academy» des années 1960

« Star Academy », l'émission musicale phare de TF1, c'est reparti pour une nouvelle saison après plus de 20 ans d'arrêt. L'occasion de découvrir cette belle archive du début des années 1960, présentant des jeunes de la génération yéyé passer dans un télécrochet dans l'espoir, peut-être, de devenir un jour l'égal d'un Johnny Hallyday, l'égale d'une Françoise Hardy.

Par Cyrille Beyer - Publié le 09.05.2022 - Mis à jour le 21.10.2022
 

L'ACTU.

L'émission phare des années 2000, toujours présentée par Nikos Aliagas, a fait son grand retour. L'occasion de présenter une archive qui fleure bon le « baby boom » de l'Après-guerre, et qui montre que les jeunes des années 1960, tout comme ceux d'aujourd'hui, étaient déjà nombreux à être attirés par une carrière dans la chanson.

L'ARCHIVE.

L'archive en tête d'article, un sujet du journal télévisé du 13 avril 1963, suit les auditions d'une dizaine de jeunes (et parfois de très jeunes, puisqu'un garçon pas plus haut qu'une pomme tente lui-aussi sa chance au micro du studio) venus chercher la gloire du vedettariat. C'est un télécrochet, aujourd'hui on dirait un casting.

Le reportage du journaliste François de La Maisonneuve donne à voir une sélection d'auditions, puis le journaliste interviewe quelques jeunes sur leurs motivations, ainsi que les producteurs. L'un d'entre eux revient sur cette expérience, qui dure « depuis deux mois » : « Nous avons vu 512 jeunes [...]. En aucun cas ils ne sont ridicules. Bien-sûr, on trouve de temps en temps des phénomènes, c'est-à-dire ce que je peux appeler des gens inconscients. Mais enfin, la plupart quand même sont des gens qui pensent beaucoup à la chanson, qui savent qu'on peut faire actuellement carrière très rapidement dans la chanson, [mais] qui en venant s'imaginent que ça peut être plus facile que ça ne l'est en réalité. Très souvent, je leur dis : "vous avez des possibilités, vous avez même du talent, une nature, mais attention il faut travailler avant d'envisager ce métier !" »

Parmi ces jeunes amoureux de la chanson, on peut apercevoir au cours du reportage une artiste aujourd'hui reconnue, qui a écrit depuis quelques-uns des plus grands succès de la chanson française, la jeune Alice Dona, interprétant au piano Mon train de banlieue. Son premier album studio, Demain j'ai 17 ans, sortira l'année suivante, en 1964. Une Alice Dona qui n'est autre que la mère de Raphaëlle Ricci, professeure d'expression artistique qui a travaillé notamment pour les premières saisons... de la «Star Academy» ! La boucle est bouclée.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.