Aller au contenu principal
1981 : visite du Capitole de Washington

1981 : visite du Capitole de Washington

Le 6 janvier 2020, des manifestants extrémistes pro-Trump envahissaient le Capitole de Washington pour contester le processus démocratique qui avait donné la victoire à Joe Biden. Le Capitole, un symbole fort de la démocratie américaine, comme le rappelait ce reportage d'Antenne 2, en 1981.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 08.01.2021 - Mis à jour le 08.01.2021
Le Capitole - 1981 - 05:08 - vidéo
 

Le visage actuel du Capitole et de la ville de Washington doivent beaucoup aux plans de l'urbaniste français Pierre Charles l'Enfant, compagnon de La Fayette, qui choisit le site de la colline et dessine l'articulation qui la relie à la maison Blanche via la longue avenue de Pennsylvanie. Symbole d'un pays jeune qui vient d'acquérir son indépendance du Royaume-Uni en 1783, le Capitole de Washington est placé au coeur de la ville, « la première fois qu'une ville est bâtie est autour du palais du peuple et non plus autour du palais du prince », explique le reportage placé en tête d'article, issu de l'émission « Capitales insolites », diffusée sur Antenne 2 le 29 novembre 1981.

Les travaux du gigantesque édifice débutent en 1793, le président Washington en pose la première pierre. Ils sont considérablement ralentis par une nouvelle guerre avec le Royaume-Uni, en 1812. En 1814, lors d'un raid britannique, le Capitole est incendié et ne doit sa survie qu'à un orage pluvieux qui limite les dégâts, et permet des travaux de reconstruction qui s'étalent sur quatre nouvelles années. 

A partir de 1851, d'importants travaux d'agrandissement ont lieu afin de faire correspondre le Capitole à la nouvelle grandeur du pays qui ne cesse de conquérir des territoires à l'Ouest. En 1863, alors que l'Union traverse sa pire crise avec la guerre entre le Nord et le Sud, le président Lincoln ordonne la construction d'un vaste dôme surplombant la bâtiment. Une réalisation tellement imposante que de nouveaux travaux vont avoir lieu jusqu'au début du XXe siècle pour harmoniser les dimensions du bâtiment. 

En 1964, l'ORTF s'était déjà intéressé à ce bâtiment central de la vie politique américaine. Pour l'émission « Les cinquante visages de l'Amérique » (diffusée le 21 juin 1964), le journaliste Georges de Caunes s'était rendu dans la capitale américaine. Sur les marches du Capitole, il donnait la parole à Catherine Saint-Georges, représentante républicaine de l'état de New York, qui expliquait la répartition des pouvoirs en Amérique. Le Capitole, nom donné d'après le Capitole romain, symbolise la démocratie américaine en étant le siège du Congrès, l'institution législative qui regroupe la Chambre des Représentants et le Sénat. C'est, selon la Constitution américaine, le premier des trois pouvoirs, devant l'exécutif (la Maison Blanche) et le judiciaire (la Cour suprême).

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.