Le #metooinceste a permis à des dizaines de milliers de Tweet de dénoncer des actes d'inceste. Jusqu'alors, rares étaient ces récits publics. L'une des premières victimes à témoigner à visage découvert à la télé s'appelle Anne-Marie. Elle raconte ici son calvaire.

Depuis sa sortie, le livre de Camille Kouchner La Familia grande a fait l'effet d'une bombe. Il a libéré la parole, et notamment avec la création du mot-dièse #metooinceste sur les réseaux sociaux. Ils sont désormais des dizaines de milliers à avoir témoigné. Du jamais vu ! En effet l'inceste est longtemps resté tabou dans notre société et rares étaient jusqu'alors les victimes osant témoigner en public.

Le 20 novembre 1984, le magazine Aujourd'hui la vie consacrait son émission à l'inceste, un sujet difficile à aborder face caméra. D'ailleurs, ce jour-là, les victimes d'inceste présentes sur le plateau témoignaient le visage caché. Toutes, sauf une femme : Anne-Marie, la trentaine, le regard déterminé et la voix claire. Avec courage et pudeur, elle livrait alors un témoignage très fort sur l'inceste qu'elle avait subit et racontait à Martine Chardon comment son père avait abusé d'elle et de ses deux sœurs de ses 8 à 18 ans.

"Ma mère attendait son sixième enfant à ce moment-là, je suppose qu’elle était beaucoup malade. Mon père a commencé à nous mettre, les autres enfants, au bain et c’est comme ça que ça a commencé. Il nous a touchés".

"Vous aviez quel âge ?", lui demande l'animatrice, "j’avais 8 ans. Il m’a effleurée à ce moment-là. Il n’a jamais eu de rapports sexuels avec moi, mais tout le reste, j’y suis passée. Jusqu’à mes 18 ans (…) Ça a duré dix ans ? Sa réponse est sans appel : "Oui et avec mes deux autres sœurs également."

Martine Chardon s'étonne, "Et vous n'avez rien dit" ?

Anne-Marie explique quel était son état d'esprit d'enfant, "ben, j'ai été éduquée comme il y a 100 ans, les enfants c'étaient polis et ça se taisaient (…) et je ne connaissais pas mon père avant car il n'y avait aucune tendresse, aucune communication. On ne s'était jamais parlés et la première image que j'ai de lui, c'est de ce soir-là, où il m'a mise au bain et fait ces chose-là…"

Rédaction Ina le 20/01/2021 à 16:53.
Economie et société