Aller au contenu principal
Ces (belles) photos (parfois) méconnues de Françoise Hardy

Ces (belles) photos (parfois) méconnues de Françoise Hardy

ALBUM PHOTO - La chanteuse Françoise Hardy est morte à l’âge de 80 ans. Icône yéyé et idole de la chanson française, la chanteuse a marqué plusieurs générations par son timbre unique et ses textes mélancoliques. Hommage en images à l’interprète de «Tous les garçons et les filles» avec ces clichés rares issus des fonds photo de l'INA.

Par l'INA - Publié le 13.06.2024

Le regard de Françoise Hardy dans les studios de Cognacq Jay pour l'émission «Télé dimanche» en 1963. Crédits : Guy Breemat.

Françoise Hardy a souvent été invitée sur les plateaux de télévision. Le grand public la découvre d’ailleurs pour la première fois le 6 février 1962 dans «Le petit conservatoire de la chanson» présenté par Mireille. Six mois plus tard, le 28 octobre 1962, alors que la France attend le résultat du référendum sur l’élection au suffrage universel du président de la République, Françoise Hardy chante «Tous les garçons et les filles» sur les antennes de l’ORTF. Dès le lendemain, le morceau passe sur toutes les ondes et devient un tube.

En pleine vague yéyé, Françoise Hardy s’impose rapidement dans le paysage musical français aux côtés de Sylvie Vartan et de Sheila. Elle se démarque par sa silhouette longiligne et des chansons romantiques. Régulièrement photographiée par le jeune Jean-Marie Périer, on la retrouve en une de la presse de Paris Match à Salut les copains. Une célébrité amplifiée par sa relation avec Jacques Dutronc, autre star yéyé en vogue.

Dans les années 60, Françoise Hardy enchaine les télés. Jean-Christophe Averty à qui l’on doit notamment l’émission «Ni figue, ni raisin» lui consacre même un programme entier, le «Françoise Hardy Blues», enregistré le 1er octobre 1966 avec Jacques Dutronc et Bobby Lapointe. Ce sera un succès.

Les photos ci-dessous, prises entre 1962 et 1986, nous montrent Françoise Hardy sous le feu des projecteurs, parfois dans des situations plus intimes. Des clichés rares qui témoignent à la fois de la sincérité et de la fragilité d’une artiste dont le répertoire et la personnalité ont touché plusieurs générations.

Première apparition de Françoise Hardy dans "Le petit conservatoire de la chanson" de Mireille. 1962. Crédits : Jean Adda.

1963. Françoise Hardy est l’invitée de "Discorama". Crédits : Martine Lebon.

Françoise Hardy enregistre une chanson pour la télévision sur les plateaux de Cognacq Jay. 1964. Crédits : Bernard Allemane.

Françoise Hardy à Deauville pour l’émission "Ni figue ni raisin" de Jean-Christophe Averty.1964. Crédits : Georges Galmiche.

En pleine vague yéyé, Françoise Hardy est l’invitée du journal télévisé. 1965. Crédits : Robert Siegler.

Lancer le diaporama : 5 images

Françoise Hardy entre deux prises lors de l'enregistrement du "Françoise Hardy blues". 1966. Crédits : Jean Adda.

Françoise Hardy en minijupe pour le "Françoise Hardy blues" de Jean-Christophe Averty.1966. Crédits : Louis Joyeux.

Dans l’intimité de la loge de Françoise Hardy. 1965. Crédits : Laszlo Ruszka.

Portrait de Françoise Hardy pour l'émission "Un certain regard". 1965. Crédits : Laszlo Ruszka.

Françoise Hardy lors de l'enregistrement du "Françoise Hardy Blues". 1966. Louis Joyeux.

Lancer le diaporama : 5 images

Françoise Hardy et Jean-Marie Périer au concert des Beatles à l'Olympia. 1964. Crédits : Guy Breemat.

Michel Drucker et Françoise Hardy pendant l'enregistrement de l'émission "Quatre temps". 1969. Crédits : Daniel Lefevre.

Les rires d'Henri Salvador et Françoise Hardy dans "Dimanche Salvador". 1973. Crédits : INA.

Sacha Distel et Françoise Hardy, guitare à la main, sur le plateau de "Sacha Show ". 1963. Crédits : Albert Courand.

Françoise Hardy et Jacques Dutronc pendant l'enregistrement de "Françoise Hardy Blues". 1966. Louis Joyeux.

L'élégance de Françoise Hardy dans le "Sacha Show". 1969. Crédits : Louis Joyeux.

Lancer le diaporama : 6 images

La chanteuse Françoise Hardy dans un décor de bande dessinée pour le tournage de l'émission télévisée "Les vénusiennes". 1967. Crédits : Louis Joyeux.

Françoise Hardy habillée en cheerleader américiane .1967. Crédits : Louis Joyeux.

Françoise Hardy lors d'une séquence tournée avec le décor de Charlie Chaplin pour le "Françoise Hardy Blues". 1966. Crédits : Jean Adda.

Françoise Hardy pose pour les photographes dans l'émission "Dim Dam Dom". 1969. Crédits : Claude James.

Françoise Hardy invitée sur le plateau de "Numéro Un : Michel Berger et France Gall". 1976. Crédits : Jean-Claude Pierdet.

Sur un plateau des Buttes Chaumont, Françoise Hardy patiente pour le tournage de l'émission de Jean Christophe Averty "Au risque de vous plaire"1971. Crédits : INA.

L’apparition de Françoise Hardy sur le plateau de "Numéro Un : Eddy Mitchell". 1979. Crédits : Alain Liennard.

Lancer le diaporama : 7 images

Actualités

Les actualités de l'INA

Coproduire avec l'INA
«Aux grands mots/maux, les grands remèdes», la web-série qui raconte l’hôpital avec humour
Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»