Aller au contenu principal
Petit voyage dans le temps des défilés du 14 juillet

Petit voyage dans le temps des défilés du 14 juillet

L’ALBUM PHOTO – Chaque semaine, l'INA propose une série de photos issue de ses fonds photographiques. Cette semaine, Fête nationale oblige, nous nous intéressons au traditionnel défilé du 14 juillet.

Par Benoît Dusanter - Publié le 12.07.2022 - Mis à jour le 11.07.2024

Les élèves de l'école St-Cyr défilent pour le 14 juillet 1973. Crédits : Roger Picard.

C’est une tradition qui remonte au XIXe siècle. Mis en place par le gouverneur militaire Paris, le défilé militaire du 14 juillet est l’occasion pour le président de la République, chef des Armées, de passer en revue les troupes et de faire une démonstration de force.

Il faudra attendre 1919 pour que le défilé se délocalise pour la première fois sur les Champs-Élysées. On vient pour célébrer la victoire et rendre hommage aux morts pour la Patrie. En 1921, la tombe du Soldat inconnu est installée sous l’Arc de Triomphe. Puis le défilé militaire se fait plus discret allant des Invalides à la place de la Concorde. Albert Lebrun, dernier président de la IIIe République rétablit en 1935 le défilé sur les Champs-Élysées.

Pendant la Seconde Guerre mondiale et l'Occupation, aucun défilé n’a lieu. La Wehrmacht défilera, elle, sur les Champs-Élysées le 14 juin 1940, comme un pied de nez à la France occupée.

En 1945, un grand défilé est organisé pour la Libération. Les troupes qui défilent de la place de la Nation aux Champs-Élysées sont passées en revue par le Général De Gaulle.

1954 : le Président Vincent Auriol défile entouré de la Garde Nationale. Crédits : Daniel Allot.

1958 : les équipes de l'ORTF s'installent en haut de l'Arc de Triomphe pour capter l'événement. Crédits : Philippe Bataillon.

1958 : l'arrivée du Général de Gaulle devant la tribune officielle. Crédits : Philippe Bataillon.

1964 : la parade des motocyclistes de la Gendarmerie nationale. Crédits : Jean-Claude Mallinjod.

1966 : le défilé des légionnaires reconnaissables à leur tablier et leur hache. Crédits : Jean-Claude Mallinjod.

1966 : la Patrouille de France passe au-dessus de l'Obélisque de la Place de la Concorde. Crédits : Jean-Claude Mallinjod.

Lancer le diaporama : 6 images

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing instaure un défilé d’un nouveau genre entre la place de la Bastille et celle de la République. Les lieux varient pendant les cinq années suivantes. Depuis 1980, les Champs-Élysées sont redevenus le cadre immuable de la parade militaire.

Au fil des ans, on voit évoluer les innovations techniques et technologiques des équipements. Le défilé, qui attire toujours une foule de curieux, a aussi ses traditions propres : comme le passage des écoles militaires à l’instar de Polytechnique ou St-Cyr, celui des Pompiers de Paris ou la Légion étrangère qui clôt la manifestation, sans oublier la Patrouille de France dans les airs.

1967 : le Général de Gaulle descend les Champs-Elysées. Crédits : Georges Hernad.

1968 : le défilé des chasseurs alpins. Crédits : Jean-Claude Mallinjod.

1969 : les sapeurs pompiers de Paris et leur équipement fluvial. Crédits : Jacques Chevry. 

1970 : le public utilise des périscopes pour pouvoir observer la parade militaire. Crédits : Roger Picard.

1970 : les pompiers de Paris en tenu d'intervention. Crédits : Jacques Chevry.

1970 : la brigade cynophile de Gendarmerie. Crédits : Jacques Chevry.

1972 : le bataillon féminin des parachutistes. Crédits : Roger Picard.

1973 : le défilé de la Légion étrangère. Crédits : Roger Picard.

Lancer le diaporama : 8 images

Actualités

Les actualités de l'INA

Coproduire avec l'INA
«Aux grands mots/maux, les grands remèdes», la web-série qui raconte l’hôpital avec humour
Serge Gainsbourg «à la radio» : en CD, vinyle et digital !
«Nous… Nougaro !», le nouveau concert patrimonial de l'INA
Le documentaire «Jacques Rozier : d’une vague à l’autre» sélectionné à Cannes
«Starsky & Hutch» : deux chevaliers au grand cœur sur madelen
«On pensait qu’il allait revenir» : le témoignage rare de Serge Klarsfeld sur la Shoah
Sur Youtube, Mireille Dumas retrouve ses anciens témoins
Harcèlement scolaire : «On a minimisé la parole des victimes»
Vous savez comment on avortait lorsque c'était interdit : l'INA lance un appel à témoins
L'INA dévoile la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision
À quoi ressemblaient les campagnes françaises dans les années 60
«Madame est servie», la série qui a inversé les rôles, à voir sur madelen
Regardez les années 70 en version originale avec la chaîne INA 70
«S.P.A.M.», la série qui aide les enseignants et les élèves à décrypter les médias et l’information
Serge Viallet : «Nous sommes des archéologues de l’image»
Le féminisme en ligne est-il un néo-féminisme ?
À la recherche du tombeau perdu de Néfertiti
«Duels d’Histoire» : donner aux femmes leur juste place dans l'Histoire
Hommage à Pierre Richard au festival Au-delà de l’écran de Vincennes
«Le film "Shoah" ne répond pas à la question du pourquoi ?»
«L’étude des oasis nous apporte des solutions pour faire face au réchauffement climatique»
La République électronique de Dombrance
Léa Veinstein : «Le témoignage de Simone Veil est un combat»