Aller au contenu principal
Dans les tribunaux, des chiens d'assistance en soutien aux victimes

Dans les tribunaux, des chiens d'assistance en soutien aux victimes

À l'occasion de certains procès comme celui de l'accident de car de Millas, des chiens d'assistance peuvent soutenir les victimes, notamment les enfants, qui témoignent. Ils sont formés pour les aider à diminuer leur stress. La France a été pionnière en la matière en Europe, en menant des expérimentations à Cahors dès 2019.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.09.2022

Au procès de la catastrophe de Millas, au cours duquel une conductrice de car est jugée après l'accident mortel survenu le 14 décembre 2017, deux labradors sont présents aux côtés des enfants rescapés venus témoigner. Dans cette affaire, particulièrement tragique puisque 6 enfants trouvèrent la mort dans la collision d'un car scolaire et d'un train, les chiens peuvent aider à la maîtrise du stress et des angoisses lors de prises de parole.

Ces chiens d'assistance judiciaire sont formés pour soutenir les victimes et aider à libérer la parole.

En Europe, la France fut pionnière en la matière puisqu'elle expérimente ce dispositif depuis 2019. Cette année-là, des essais avaient été effectués à Cahors avec « Lol », un labrador, comme le montrent les images du reportage ci-dessus. Ils ont pour mission d'aider les victimes d'infractions pénales et les plaignants peuvent les solliciter en faisant une demande au parquet.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.