Aller au contenu principal
Piet Mondrian, l'homme abstrait

Piet Mondrian, l'homme abstrait

A partir du 12 septembre jusqu'en janvier 2020, le musée Marmottant consacre une exposition à Piet Mondrian. il est l'un des peintres essentiels du XXème siècle, il est considéré comme le pionnier du néoplasticisme et de l’abstraction géométrique. Voyage entre les lignes de la vie d’un artiste contemporain incontournable.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.01.2014 - Mis à jour le 28.08.2019

Piet Mondrian, l'homme abstrait

A partir du 12 septembre jusqu'en janvier 2020, le musée Marmottant consacre une exposition à Piet Mondrian. il est l'un des peintres essentiels du XXème siècle, il est considéré comme le pionnier du néoplasticisme et de l’abstraction géométrique. Voyage entre les lignes de la vie d’un artiste contemporain incontournable.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 28.01.2014 - Mis à jour le 28.08.2019
Mondrian - 1968 - 05:04 - vidéo
 
Mondrian - 1968 - 05:04 - vidéo

Pieter Cornelis Mondriaan est né aux Pays-Bas en 1872. A la fin du 19e siècle, il étudie à l’Académie des Beaux-arts d’Amsterdam sans grand succès. L’artiste peint essentiellement des paysages. Progressivement, sa découverte de Munch, de Seurat et de Van Gogh le pousse vers le fauvisme et le divisionnisme. Au cours de ses années d’apprentissage, Mondrian commence à réfléchir sur le sens du motif et tente de traduire avec sa peinture un langage universel (Dévotion, 1908 ; Evolution, triptyque, 1910-1911).

Découvrez ce portrait de Mondrian dressé par le critique Michel Seuphor en 1968. Le critique d'art et peintre abstrait, raconte le parcours du peintre vers l'abstraction.

La ville Lumière

En 1912, l’artiste s’installe à Paris et change son patronyme en Mondrian. Le peintre approfondit son approche du cubisme (Nature morte au pot de gingembre I et II, 1912). De nature solitaire, le jeune homme se mêle peu à ses congénères comme le rappelle le galeriste Maurice Levebvre-Foinet en 1975.

Mondrian et ses achats
1975 - 02:22 - vidéo

Mondrian, le solitaire, 1975

En 1913, Mondrian élabore ses premières toiles abstraites mais l’année suivante, la santé de son père et le début de la Grande Guerre le forcent à rentrer en Hollande.

Mondrian
1969 - 02:39 - vidéo

Naissance de l’abstraction

Au cours de cet exil temporaire, Mondrian travaille alors sur l’opposition des éléments et la combinaison des notations géométriques (Jetée et océan, 1915 ; Composition, 1916). En 1917, sa toile Composition avec lignes noires est le point culminant de cette recherche de l’abstraction.

Le peintre abstrait s’essaye également à la couleur qu’il étale en superpositions ou « trace en lignes » (Composition avec plan de couleur A et B et Compositions avec plan de couleur en 1917). Son incursion picturale le conduit à la « grille modulaire all-over » (neuf toiles de 1918 à 1919). Mondrian cultive l’abstraction au sens propre dans sa vie personnelle, ainsi que le décrit son ami Michel Seuphor dans ce document.

Mondrian d'après son ami Michel Seuphor
1975 - 14:48 - vidéo

Mondrian l’homme abstrait, 1975

Le néoplasticisme

De retour à Paris en 1919, Mondrian abandonne cette grille et se tourne vers le néoplasticisme qu’il nomme « principe général de l’équivalence plastique ». C’est à la même période qu’il découvre la théosophie et écrit une série de textes évoquant une société future parfaitement équilibrée où chaque élément trouve sa justification : une utopie architecturale, basée sur une fusion généralisée (de la maison avec la rue, de la rue avec la ville…).

Michel Seuphor sur la théosophie
1975 - 04:48 - vidéo

L’importance de la théosophie chez Mondrian, 1975

Piet Mondrian participe à toutes les manifestations de l’avant-garde européenne et en particulier aux groupes « Cercle et Carré » (1929) puis « Abstraction-Création » (1931). En 1975, la plasticienne Marcelle Khan, ancienne membre de « Cercle et Carré » et Virginie Pevsner, cantatrice, évoquent son rapport aux autres artistes de son temps.

Marcelle Cahn se souvient de Mondrian
1975 - 14:58 - vidéo

La particularité de Mondrian 1975

Découverte du jazz

En 1938, la menace d’une nouvelle guerre pousse Mondrian à fuir vers Londres, puis à rejoindre New York. Là, il est rapidement intégré au groupe des American Abstract Artists. Le peintre découvre le jazz qui va bouleverser son travail artistique. Désormais, il intègre la notion de rythme, de vibration dans ses œuvres, en limitant ou accentuant le rôle de la couleur (New York City I, 1942). L’effet vibratoire est obtenu par une mise en place fragile de petits morceaux de papiers, peints à l'huile, posés les uns à côtés des autres.

Piet Mondrian et la musique ; extrait 1
1988 - 07:43 - audio

Euphonia : Piet Mondrian et la musique, 1988

Mondrian meurt le 1er février 1944, laissant inachevée dans son atelier sa dernière œuvre : Victory Boogie Woogie. En 1945, le Museum Of Modern Art de New York lui rend hommage et expose sa production américaine.

Pour aller plus loin

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.