Aller au contenu principal
Hamida Djandoubi, le dernier exécuté de France

Hamida Djandoubi, le dernier exécuté de France

Dimanche 13 novembre, pour la première fois depuis le début de la révolution en Iran, un manifestant a été condamné à mort alors que s'ouvrait deux jours plus tard à Berlin le Congrès mondial contre la peine de mort. En France, la peine de mort a été abolie en 1981. Le dernier exécuté fut Hamida Djandoubi en 1977, pour la torture et le meurtre de son ancienne compagne. 

Par Romane Sauvage - Publié le 15.11.2022
Exécution d'Hamida Djandoubi à Marseille - 1977 - 01:56 - vidéo
 

L'ACTU.

Le Congrès mondial contre la peine de mort se tient à Berlin. Dans le même temps, en Iran, un premier manifestant de la révolution qui se déroule dans le pays depuis la mi-septembre a été condamné à mort. Deuxième en nombre d’exécutions après la Chine, l'Iran a exécuté au moins 314 personnes en 2021 selon Amnesty International

La France, elle, a aboli la peine de mort en 1981. Cette abolition est inscrite dans la Constitution française depuis 2007 et la Convention européenne des droits de l'homme la rend obligatoire.

L'ARCHIVE.

Cette abolition eu lieu quelques années après la dernière exécution française. Le 10 septembre 1977, les journaux télévisés annonçaient la nouvelle. « Bonjour, un condamné à mort a donc été exécuté ce matin à la prison des Baumettes à Marseille. Hamida Djandoubi, un ouvrier agricole de 28 ans, originaire de Tunisie, avait été jugé et condamné en février dernier pour assassinat, viols, coups et blessures », disait ainsi l'archive de TF1 ci-dessus.

Hamida Djandoubi s'était rendu coupable, et avait rapidement reconnu les faits, d'un meurtre, celui d'Élisabeth Bousquet, ainsi que de viols, de proxénétisme et de torture sur trois mineures. Il fut incarcéré puis guillotiné comme le rapportait le reportage sur des images aériennes et intérieures de la prison des Baumettes.

C'était la troisième exécution depuis l'arrivée au pouvoir de Valéry Giscard d'Estaing. « Le chef d'État avait laissé, comme aujourd'hui, la justice suivre son cours. » Ce dernier condamné n'avait pas obtenu la grâce du Président, refusée la veille de son exécution.  

Une figure utilisée contre la peine de mort

« Avant lui, cette année, ont été exécutés Jérôme Carrein et Christian Ranucci. Maître Pollak [l'avocat d'Hamida Djandoubi, NDLR] a dit que Hamida Djandoubi n'a émis aucune protestation, n'a eu aucune mauvaise parole, il a fumé deux cigarettes, on lui a refusé une troisième. » Le reportage ajoutait : « le condamné avait été victime d'un accident du travail et on avait dû l'amputer d'une jambe. Ses avocats affirment que cette amputation a joué un très grand rôle sur le psychisme de leur client et ils estiment qu'on n'aurait pas dû l'exécuter. »

Des arguments de défense axés sur son handicap, repris par Robert Badinter qui, en 1981, dans son discours de présentation du projet de loi pour abolir la peine de mort à l'Assemblée nationale, évoquait les trois exécutés du septennat de Giscard D'Estaing. « Vous avez enfin Djandoubi qui était unijambiste et qui, quelle que soit l'horreur – et le terme n'est pas trop fort – de ses crimes, donnait tous les signes d'un déséquilibré. »

Il poursuivait, comme le montre l'archive ci-dessous, en s'interrogeant sur l'utilité de leur condamnation à mort. « Trois hommes, l'un on s'interroge encore à propos son innocence, l'autre le débile que j'ai évoqué, le troisième, l'unijambiste paranoïaque. Est-ce que, en quoi que ce soit, si ces trois hommes se trouvaient à cet instant dans les prisons françaises, la sécurité, la sûreté de nos concitoyens se trouveraient, de quelque façon que ce soit, compromises ? C'est cela la vérité et la mesure exacte de la peine de mort ! » Quelques jours plus tard, l'abolition de la peine de mort fut définitivement adoptée.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.