Aller au contenu principal
Alain Souchon transforme le «bagad du Lann-Bihoué» en tube de la variété

Alain Souchon transforme le «bagad du Lann-Bihoué» en tube de la variété

En 1978, dans son album intitulé «Toto 30 ans, rien que du malheur», le chanteur et son fidèle compositeur Laurent Voulzy rendaient hommage à la formation musicale de la marine dans une chanson qui allait encore, si c'était possible, accroître la notoriété du bagad. Un hommage nostalgique à son enfance passée en grande partie en Bretagne, bercée aux sons des bagadoù.

Par Florence Dartois - Publié le 10.08.2022
Alain SOUCHON "Le bagad de Lann Bihoué" - 1978 - 03:46 - vidéo
 

1978. En pleine gloire, le duo Souchon-Voulzy sort un album plus sombre, Toto 30 ans, rien que du malheur, dans lequel deux titres vont rapidement cartonner : Allo maman bobo et Le bagad du Lann-Bihoué, le second single du 33t sorti en 1979.

Malgré sa musique enlevée, et bretonnante, le texte parle des illusions perdues d'un homme qui rêvait de gloire et de paillettes, mais qui, à l’âge adulte, se retrouve coincé dans une vie étriquée, bien éloignée de ses espoirs de célébrité symbolisée à ses yeux de gamin par le célèbre bagad de la Marine nationale.

C'est cette chanson que nous vous proposons de réentendre en tête d'article, interprétée le 24 décembre 1978, une période chère aux enfants, dans l'émission « Les rendez-vous du dimanche ».

La référence au célèbre bagad est venue à l'artiste de réminiscences de sa propre enfance, une époque où Alain Souchon passait ses vacances en Bretagne, admirant les bagadoù qui défilaient fréquemment au bord de la mer l’été, et notamment le plus célèbre d'entre-eux, le bagad de Lann-Bihoué. A sa sortie, cette chanson a encore contribué à élargir la notoriété, déjà bien établie, de la formation musicale.

Alain Souchon n'avait jamais rencontré ses « muses » ni même chanté avec eux, et il faudra encore une dizaine d’années pour que le chanteur rencontre les musiciens du Lann-Bihoué en chair et en os. Cette rencontre émouvante s’est déroulée grâce à Michel Drucker sur le plateau de « Champs Elysées », le 25 février 1989. Mais cette fois-là, l'artiste s'était contenté de saluer la troupe présente sur le plateau sans chanter avec eux.

L'artiste rencontre le bagad

Le chanteur et les marins sonneurs se sont revus régulièrement depuis, à l'image de l’archive ci-dessous. En 2007, l’artiste répétait avec le bagad pour un concert qui devait se tenir à l’occasion des 55 ans de la formation. C’était la première fois en trente ans qu’ils allaient jouer ensemble. Nous assistons à la répétition.

Nouvelle rencontre en août 2010, au Festival Interceltique de Lorient, à l'occasion des 60 du bagad. Alain Souchon avait accepté de chanter son tube accompagné par le bagad au grand complet pendant leur concert. A la fin du spectacle, il avouait toujours éprouver un grand plaisir à les retrouver sur scène  : « j’ai l’habitude de la chanter avec des instruments synthétiques, mais là, avec du vrai son, les bombardes qui sonnent... Là, c’est exaltant » !

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.