Aller au contenu principal
2014 : le combat de Sébastien Boueilh contre la pédophilie dans le sport

2014 : le combat de Sébastien Boueilh contre la pédophilie dans le sport

Dans son livre « I love this game », le footballeur Patrice Evra évoque les abus sexuels dont il a été victime adolescent. Une libération de la parole rare dans le milieu du sport, qui avait été celle de Sébastien Boueilh, un ancien rugbyman, fondateur d'une association de prévention.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 13.01.2022
 

Le footballeur Patrice Evra était l’invité de France Inter, mardi 11 janvier, à l’occasion de la sortie de son livre I love this game, aux éditions Hugo Publishing. Un livre dans lequel l’ancienne star de Manchester United et taulier de l’équipe de France dévoile un traumatisme longtemps caché, celui d’avoir été victime d’abus sexuels à l'âge de 13 ans. Il accuse de viols et d'agressions sexuelles le directeur d'un collège dans lequel il a étudié, et qui l'a hébergé plusieurs soirs par semaine, alors que l'établissement se trouvait loin de l'appartement de la famille Evra.

L'ancien joueur de Manchester United, comme la plupart des victimes de viols, a longtemps caché ce traumatisme : « Quand il se passe quelque chose comme ça, premièrement on a honte, et après on a peur de ce que les gens vont penser ». « A l’âge de 24 ans je me suis senti comme un lâche », a-t-il raconté au micro de France Inter, expliquant avoir à l’époque nié avoir été abusé par cette personne auprès de policiers qui l'interrogeaient.

« Il faut se reconstruire »

La dénonciation de la pédophilie n’est pas chose courante dans le milieu du sport. En 2014, un ancien rugbyman, Sébastien Boueilh, choisissait de rompre le silence et d’évoquer publiquement le viol dont il avait été victime durant son adolescence. Aux caméras de France 3, dans le reportage publié en tête d'article, il racontait : « J’ai été violé de 12 à 16 ans dans le milieu familial. On est démoli, il faut se reconstruire, certains arrivent à inhiber leur viol, à l’oublier. Moi je ne pouvais pas, parce que c’était le milieu familial et que je côtoyais souvent la personne, mais c’est un traumatisme qui est très long à réparer. »

Briser le silence sur ce drame intime et dénoncer son agresseur lui a fait reprendre goût à la vie : « Je suis en paix depuis 7 mois. Quand j’ai vu mon agresseur partir avec les menottes, j’ai tenu son regard, il a baissé le sien, et je l’ai vu partir menotté et ça a été jouissif. Ma reconstruction est bien partie et ça avance très vite. »

Libération de la parole

L’ancien rugbyman décide alors de s’engager dans la lutte contre la pédophilie en milieu sportif. Il monte l’association « Les colosses aux pieds d’argile », qui fait de la prévention auprès des jeunes dans les écoles de sport qui adhèrent à son projet, en s’appuyant sur un quizz conçu à l’aide de psychologues. Une initiative appréciée des éducateurs, comme Frédéric Lalanne, responsable de l’Ecole de rugby Saint-Paul-lès-Dax : « La charte reprend énormément de choses qu’on faisait de manière intuitive, sans forcément les avoir formalisées, donc ça permet à nos éducateurs et aux familles d’avoir des choses formalisées par rapport à tout ce qu’on peut faire ou ne pas faire avec les enfants. »

L’association semble combler un besoin de libération de la parole, car le reportage de France 3 rapporte qu’en à peine 7 mois d’existence, elle a déjà permis « d’amener au grand jour 70 témoignages ».

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.