Aller au contenu principal
L'inceste à la télé : un des premiers témoignages à visage découvert

L'inceste à la télé : un des premiers témoignages à visage découvert

Libérer la parole. La Commission inceste a lancé mardi 21 septembre une plate-forme téléphonique pour recueillir la parole des victimes de violences sexuelles dans l'enfance. Jusqu'alors, rares étaient ces récits publics. L'une des premières victimes à témoigner à visage découvert à la télé s'appelait Anne-Marie.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.01.2021 - Mis à jour le 20.01.2021

L'inceste à la télé : un des premiers témoignages à visage découvert

Libérer la parole. La Commission inceste a lancé mardi 21 septembre une plate-forme téléphonique pour recueillir la parole des victimes de violences sexuelles dans l'enfance. Jusqu'alors, rares étaient ces récits publics. L'une des premières victimes à témoigner à visage découvert à la télé s'appelait Anne-Marie.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 20.01.2021 - Mis à jour le 20.01.2021
Témoignage d'Anne-Marie sur l'inceste - 1984 - 06:49 - vidéo
 
Témoignage d'Anne-Marie sur l'inceste - 1984 - 06:49 - vidéo

Libérer la parole. La Commission inceste a lancé mardi 21 septembre une plate-forme téléphonique pour recueillir la parole des victimes de violences sexuelles dans l'enfance. L'objectif est d'utiliser ce vécu pour définir des outils pour protéger les enfants. La ligne 0805 802 804 sera ouverte entre 10 heures et 19 heures. Un autre numéro, le 0800 100 811, est adapté aux horaires de l'outre-mer. Les victimes pourront si elles le désirent remplir un questionnaire élaboré avec des chercheurs pour documenter les mécanismes des violences sexuelles, et leurs conséquences. Ce corpus de témoignages alimentera le travail de la Ciivise, qui préconisera à l'horizon 2023, une politique publique pour répondre aux besoins des victimes.

Depuis sa sortie, le livre de Camille Kouchner La Familia grande a entraîné une vraie prise de conscience. Il a libéré la parole, notamment avec la création du mot-dièse #metooinceste sur les réseaux sociaux. Ils sont désormais des dizaines de milliers à avoir témoigné. Du jamais vu ! En effet l'inceste est longtemps resté tabou dans notre société et rares étaient jusqu'alors les victimes à témoigner en public.

Le 20 novembre 1984, le magazine "Aujourd'hui la vie" consacrait son émission à l'inceste, un sujet difficile à aborder face caméra. D'ailleurs, ce jour-là, les victimes présentes témoignaient le visage caché. Toutes, sauf une femme : Anne-Marie, la trentaine, le regard déterminé et la voix claire. Avec courage et pudeur, elle livrait alors un témoignage très fort sur ce qu'elle avait subit et racontait à Martine Chardon comment son père avait abusé d'elle et de ses deux sœurs de ses 8 à 18 ans.

"Mon père a commencé à nous mettre, les autres enfants, au bain et c’est comme ça que ça a commencé. Il nous a touchés"

"Vous aviez quel âge ? " lui demande l'animatrice, "j’avais 8 ans. Il m’a effleurée à ce moment-là. Il n’a jamais eu de rapports sexuels avec moi, mais tout le reste, j’y suis passée. Jusqu’à mes 18 ans (…) L'animatrice l'interroge : "Ça a duré dix ans ?" "Oui, et avec mes deux autres sœurs également."

Martine Chardon s'étonne de son mutisme : "Et vous n'avez rien dit" ?

Anne-Marie explique quel était son état d'esprit d'enfant : "Ben, j'ai été éduquée comme il y a 100 ans. Les enfants, c'étaient polis et ça se taisaient (…) et je ne connaissais pas mon père avant car il n'y avait aucune tendresse, aucune communication. On ne s'était jamais parlé et la première image que j'ai de lui, c'est de ce soir-là, où il m'a mise au bain et fait ces chose-là…"

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.