Aller au contenu principal
1962, lorsque l'on rêvait de vacances sur la Lune

1962, lorsque l'on rêvait de vacances sur la Lune

Après Richard Branson et Jeff Bezos en juillet,  Elon Musk a envoyé ce mercredi des touristes dans l'espace. Le voyage touristique spatial fait rêver depuis longtemps. En 1962, on pensait même pouvoir décoller l'année suivante pour la Lune…

 

Par Florence Dartois - Publié le 03.02.2021 - Mis à jour le 14.09.2021
Demain, peut être le voyage sur la Lune - 1962 - 01:55 - vidéo
 

Pari réussi pour Elon Musk. Mercredi 15 septembre, à 20h02, heure de la côté est des Etats-Unis, 02h02 en France, le PDG de Tesla a repoussé les limites de l'envoi de touristes dans l'espace. La mission "Inspiration4" a placé en orbite, à près de 600 km de la terre et au-dessus de l'ISS, un équipage de quatre civils pour un vol plus éloigné et plus long que ceux de ses rivaux Richard Branson et Jeff Bezos, réalisés cet été.  C'est un milliardaire, Jared Isaacman, PDG de l'entreprise Shift4 Payments, qui est à l'origine de cette mission financée par ses soins. Il a également invité trois anonymes à le rejoindre, via un processus de sélection plutôt original.

Quatre touristes dans l'espace

Cette fois-ci chaque siège a été attribué pour représenter une valeur (leadership, espoir, prospérité et générosité). En tant que commandant de la mission, celui de Jared Isaacman symbolisera le leadership.

Les trois autres passagers sont Hayley Arceneaux,  assistante médicale, rescapée d'un cancer pédiatrique. A 29 ans, elle devient la plus jeune Américaine à être envoyée en orbite autour de la Terre, et la première personne avec une prothèse à se rendre dans l'espace. Elle assurera l'aspect médical de la mission. Son siège représente l'espoir. Sian Proctor, 51 ans, est professeure et a été candidate astronaute à plusieurs reprises. Elle sera la pilote de la mission aux côtés du commandant. Son siège représente la prospérité. Chris Sembroski, ancien de l'armée de l'Air, âgé de 42 ans, fera aussi partie du voyage. Il a été sélectionné après avoir fait une donation dans le cadre de la levée de fonds pour l'hôpital St Jude où travaille Hayley. Son siège représente la générosité. Son rôle sera notamment d'aider à la gestion de la cargaison à bord, et des communications avec la Terre. Ces quatre civils s'apprêtent à concrétiser un  rêve que de nombreuses personnes ont caressé, bien avant que des hommes puissants et fortunés tels Jeff Bezos, Elon Musk ou Richard Branson aient les moyens de le concrétiser.

Le 12 juillet dernier, le milliardaire Richard Branson s'était payé le luxe d'un voyage hors de l'atmosphère  à bord du Virgin Galactic. Moins de dix jours plus tard, Jeff Bezos faisait partie de l'équipage du premier vol spatial de Blue Origin. En compagnie de son frère Mark, ils se sont envolés sans encombre vers l'espace. Sur un post Instagram, le PDG d'Amazon avait précisé qu'il allait réaliser là un rêve d'enfant : "Depuis l'âge de cinq ans, je rêve de voyager dans l'espace. Le 20 juillet, je ferai ce voyage avec mon frère. La plus grande aventure, avec mon meilleur ami."

Le voyage touristique vers la Lune, une utopie à portée de rêve

Ces touristes de l'espace vont passer trois jours en orbite, il réalisent un rêve très ancien. Le 26 décembre 1962, les "Actualités Françaises" partageaient ce rêve encore utopique. Quelques mois plus tôt, Mariner II s'était envolé vers Vénus et avait stationné à 30 000 km de la planète. De quoi inspirer les journalistes qui réalisaient  un faux reportage, plus vrai que nature, sur un potentiel voyage touristique en "fusée couchette" vers la Lune : 384 000 km de rêve.

Au menu du petit déjeuner : la découverte "par les hublots de cratères désolés et de cirques lunaires", lieux choisis pour l'alunissage. Mais avant de poser le pied sur l'unique satellite de la Terre, le pilote se sera positionné en "orbite de tourisme" pour permettre la contemplation de "la mer des pluies", pourtant complètement aride. L'excursion se poursuivra par le survol des Apennins lunaires "dont le sommet culmine à plus de 8000 mètres"… Il s'achèvera par le clou du spectacle, un magnifique "clair de Terre" se reflétant sur les plaines poussiéreuses.

Les quatre civils de la mission "Inspiration4" n'iront pas sur la Lune, mais qui sait, au rythme rapide où vont des excursions spatiales, le rêve de ce journaliste de 1962 est peut-être tout près de se réaliser.

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.