François Mitterrand mourait il y vingt cinq ans, à 79 ans. Pour ses derniers voeux aux Français en tant que président de la République, le 31 décembre 1994, et se sachant condamné par la maladie, François Mitterrand prononçait des mots d'adieu entrés dans l'Histoire. 

« L’an prochain, ce sera mon successeur qui vous exprimera ses voeux. Là où je serai, je l’écouterai, le coeur plein de reconnaissance pour le peuple français qui m’aura si longtemps confié son destin et plein d’espoir en vous. Je crois aux forces de l’Esprit et je ne vous quitterai pas. Je forme ce soir des voeux pour vous tous, en m’adressant d’abord à ceux qui souffrent, à ceux qui sont seuls, à ceux qui sont loin de chez eux. Bonne année, mes Chers Compatriotes. Bonne année et longue vie. Vive la République, vive la France ! »

Une allusion directe à sa mort prochaine que le président Mitterrand évoquait encore plus directement, quelques mois plus tôt, lors d'une interview exceptionnelle donnée au palais de l'Elysée à Jean-Pierre Elkabbach, le 12 septembre 1994. A la fin de l'entretien, le journaliste d'Antenne 2, reprenant le célèbre questionnaire de Bernard Pivot dans l'émission Bouillon de Culture, demandait au président ce qu'il dirait à « la transcendance » [ou à Dieu], et en retour ce qu'il espérait que la transcendance lui réponde : « L'éternité, c'est long hein? », s'image interroger François Mitterrand, qui souhaite s'entendre dire « en guise d'accueil », que ce que « tu as fait, au total, est plus positif que négatif ».  

Le 8 janvier, à l'aube, François Mitterrand décédait à l'âge de 79 ans dans son appartement parisien des suites d'un cancer qu'il avait longtemps tenu secret. 

Rédaction Ina le 08/01/2021 à 12:42. Dernière mise à jour le 08/01/2021 à 15:49.
Politique