France 3 diffuse en début d'après-midi, un grand classique de Claude Sautet mettant en scène Yves Montand, Romy Schneider et Sami Frey dans un trio amoureux inoubliable. Rendons-nous sur le lieu de tournage, une plage de l'océan Atlantique.

Juin 1972, Claude Sautet tourne César et Rosalie. César est joué par Yves Montand, Rosalie par Romy Shneider et David, Sami Frey.

Samy Frey résume l'intrigue en une phrase concise, "César aime Rosalie, qui aime David, qui aime César, qui aime Rosalie, voilà"

Du côté du réalisateur, il s'agit avant tout d'une intrigue "banale", "une fille aime deux hommes mais ce n'est pas cette situation qui est particulière, c'est la façon dont elle se comporte avec les deux hommes et la façon dont chacun d'eux se comporte avec elle".

Sur la plage, on répète une scène de pique-nique où le facétieux Yves Montand se met du sable dans les yeux. Romy Schneider se précipite pour lui nettoyer avec de l'eau.

cesar-et-rosalie-de-claude-sautet620

Yves Montand évoque son personnage, "un parvenu, un gars qui s'est fait tout seul, un viril, un tendre, un égoïste, un anti-héros un peu lâche, très courageux quand il faut. Un peu ce que nous sommes tous, en fait. Et sa faiblesse : sa grande passion c'est Rosalie. Et étant fou amoureux de Rosalie, il se conduit comme se conduisent la plupart des êtres humains dans ce cas-là".

"Rosalie aime aimer. Elle sait qu'un homme est beau quand il bouge, quand il se bat. Autrement, l'amour meurt. C'est sa morale en fait", commente amoureusement Claude Sautet à propos de son héroïne.

Chandail rayé blanc et noir, large chapeau sombre dissimulant son visage, Romy Schneider refuse d'évoquer son personnage, "je vous dirais ça quand le film sera terminé. Mais de toute façon, je l'envie. J'envie cette femme. C'est tout se que j'ai envie de dire".

Yves Montand explique ensuite que le personnage de David est un ancien amour de Rosalie qui resurgit dans leur vie alors qu'ils envisagent le mariage, "et ce monsieur vient tout bouleverser…"

Sur des images de tournage, le réalisateur raconte que "les personnages essayent de franchir tout à fait honnêtement des conventions. Les personnages arrivent à des stades plus élevés de rapports mais ils n'en sont pas plus heureux… Simplement, ils franchissent des stades et ils sont de très bonne volonté. Je crois que c'est un film très tonique. Pessimiste ou optimiste ? Je ne sais pas du tout", conclut le cinéaste.

Rédaction Ina le 09/07/2020 à 16:59. Dernière mise à jour le 09/07/2020 à 17:01.
Art et Culture Cinéma