Aller au contenu principal
Sur le tournage de « Max et les ferrailleurs » en 1970

Sur le tournage de « Max et les ferrailleurs » en 1970

En 1970, Claude Sautet retrouve Romy Schneider et Michel Piccoli pour la seconde fois sur « Max et les ferrailleurs ». Retrouvez les coulisses du tournage de ce classique du cinéma français, à travers ce reportage au plus près des acteurs.

Par Florence Dartois - Publié le 08.10.2019 - Mis à jour le 15.03.2022
Tournage de "Max et les ferrailleurs" - 1970 - 05:25 - vidéo
 

Après Les choses de la vie (1970), Claude Sautet réunit à nouveau le tandem Romy Schneider et Michel Piccoli dans son dernier film, Max et les ferrailleurs.

L'archive en tête d'article est un reportage réalisé pour l'émission « Pour le cinéma ». Il présente l'équipe en plein travail. Les interviews sont entrecoupées de scènes du tournage, notamment la scène de la partie de cartes, et d'ambiance dans le studio. Le réalisateur explique son choix d'acteurs, « Ils ont entre eux des rapports combatifs, des rapports pas faciles qui méritent d'être traités longuement en tant que comédiens ».

Entre deux scènes, Michel Piccoli confie avoir été inquiet à l'idée de retourner si vite avec Sautet, il avait peur de s'ennuyer, « Et quand il a dit que c'était avec Romy, je lui ai demandé : "ça ne t'ennuie pas de nous avoir encore tous les deux pour les personnages ?" et il a dit "non,non, je préfère!".

Le cinéaste, lui, sentait qu'il n'avait pas fait le tour de son duo lors du précédent tournage et qu'il y avait encore beaucoup de choses à sortir de ses comédiens dans « cette histoire très, très noire ». Cette fois-ci, Piccoli jouait « un policier, un salaud, et Romy, une prostituée. Et ils ont un rapport de chat et de souris. » Après une prise, Michel Piccoli revenait sur l'essence de son personnage : « un être ignoble avec une profession honorable. Ce qui est encore plus troublant. Ce sont les plus dangereux » ajoutait-il.

Claude Sautet racontait que ce qui l’intéressait, « c'était de montrer des héros qui n'ont pas toujours raison. Ça me casse les pieds. Je me mets à la place de tous les personnages, il n'y a que comme ça que j'imagine et que je peux les diriger. »  Ce que confirmait l'acteur avec une pointe dérision en parlant de la direction d'acteur du cinéaste : « Il dirige de façon très précise et parfois c'est un peu ennuyeux car il joue aussi bien que moi. Il n'a qu'à faire l'acteur ! Il aime beaucoup les acteurs et il aurait beaucoup aimé jouer la comédie. Si un jour quelqu'un lui propose d'être acteur, je suis sûr qu'il le fera avec grand plaisir et en plus aussi bien qu'un vrai acteur ! »

Romy dans la peau d'une prostituée

Le 15 février 1971, à l'occasion de la sortie du film dans lequel elle interprétait le rôle d'une prostituée, Romy Schneider évoquait son rôle et la manière dont elle l'avait abordé. Elle évoquait l'histoire d'amour tordue qu'elle vivait avec Max et répondait à deux questions : « Quel est le comble du malheur ? Quel est le comble du bonheur pour vous ? ».

Pour aller plus loin :

Nord Actualités télé : tournage du film Max et les ferrailleurs à Lille. Michel Piccoli à propos de son personnage. (24 octobre 1970)

Monsieur cinéma : Michel Piccoli dans Monsieur Cinéma. Michel Piccoli évoque le film Max et les ferrailleurs, d'après le roman de Claude Néron, adapté par Jean-Loup Dabadie et réalisé par Claude Sautet. (7 mars 1971)

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.