Maternité : 47 ans de fermetures - Vidéo Ina.fr

Maternité : 47 ans de fermetures

Publicité

Maternité : 47 ans de fermetures

data culte

video 13 févr. 2019 969 vues 02min 57s

519 maternités sont répertoriées en France. C’est 3 fois moins que dans les années 70.
Des fermetures successives de maternités. Une tendance qui s’installe dans l’Hexagone dès 1972. A l’époque, le gouvernement souhaite renforcer la sécurité des mères et des bébés. Le décret Dienesch impose alors aux établissements des normes d’encadrement plus strictes et un nombre de 15 lits minimum pour obtenir l’autorisation d’exercer.
Difficile donc pour les petites structures de résister. En 1975, la maternité d’Auxonne, dans le département de la Côte d’or, faisait partie des condamnées.
Un sort que des centaines d'établissements connaîtront ensuite. Des fermetures mais aussi des regroupements de maternités.
En 3 ans, entre 1972 et 1975, le nombre de maternité était déjà passé de 1747 à 1369.
Une chute qui continuera jusqu’au milieu des années 90. A cette époque, les petites maternités sont toujours pointées du doigt. Pour Simone Veil, alors ministre de la santé, les mères et leurs bébés n’y étaient pas en sécurité. Elle préconisait la fermeture des établissements avec moins de 300 naissances par an. Ce médecin dénonçait en 1994 une manœuvre économique.
4 ans plus tard, en 1998, le seuil minimal d’activité pour une maternité est officiellement fixé à 300 naissances. Un chiffre difficile à atteindre en zone rurale et qui menaçait une nouvelle fois les maternités de proximité.
Dans les années 2000, le nombre de maternité continue de chuter. Et les petites structures continuent de disparaître. Aujourd’hui, les établissements de moins de 300 accouchements ne représentent plus que 5% des maternités. Loin, très loin derrière, les moyennes et les grosses structures. En 2017, la maternité de Die dans la Drôme était elle aussi menacée. Des femmes enceintes manifestaient leur colère.
L’établissement de Die n’échappera pas à la fermeture.
Face à la disparition des maternités de proximité, certaines femmes optent pour les maisons de naissance. Dans ces lieux, ni médecins, ni péridurales, seules des sages-femmes libérales assurent le suivi des grossesses et des accouchements. Autorisées depuis 2015, 9 maisons de naissance sont aujourd’hui réparties sur le territoire.




Émission

data culte

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Richard Poirot
Ludivine Lopez

AdBlock activé!