Pourquoi avons-nous abandonné le verre consigné ? - Vidéo Ina.fr

Pourquoi avons-nous abandonné le verre consigné ?

Publicité

Pourquoi avons-nous abandonné le verre consigné ?

retour vers l'info

video 22 mai 2019 1855 vues 02min 32s

Le verre consigné fait son grand retour. Un site de e-commerce a relancé la pratique pour les bouteilles en verre, comme dans le temps, mais aussi pour d’autres types d’emballage. Très courante dans les années 50 et 60, la consigne a été abandonnée à cause de nos nouvelles habitudes de consommation.
Une bouteille en verre utilisée… puis rendue contre quelques francs… puis réutilisée… et ce jusqu’à 40 fois. C’était le principe du verre consigné.
Mais avec les années 60 débute une nouvelle ère, celle du prêt à consommer… et à jeter.
L’emballage perdu gagne les ménages. En verre ou en plastique, il a conquis les fabricants de bouteilles.
Le verre perdu, lui, est recyclé, donc récupéré broyé fondu pour devenir une nouvelle bouteille. Le procédé est 15 fois plus énergivore que la consigne et le nettoyage qui va avec.
En 1980, l’OCDE préconise donc un retour à la consigne, d’autant qu’il générerait des emplois, mais rien n’y fait. En 1982, une journaliste tient une potentielle explication " Dans cette affaire, de puissants intérêts sont en jeu qui ont réussi à faire reculer les pouvoirs publics. Des groupes de pression en ce moment-même agissent sur la communauté européenne pour imposer leur politique du gaspillage et empêcher tout retour même modéré à la consigne. Les consommateurs européens doivent le savoir."
Sans compter que pour les industriels, l’emballage perdu, c’est tout bénef. Yves Domzalski du bureau européen des unions de consommateurs, en 1982 : "Quand ils vous vendent du vin, de l’eau minérale ou de la bière, ils vous vendent non seulement ce produit mais également un emballage. Un emballage qui coûte cher et que l’on jette à chaque fois. Et très souvent, les fabricants de ces produits sont également des fabricants d’emballages donc de bouteilles."
Quasiment plus pratiquée, la consigne est officiellement abandonnée en 1999, au profit de l’emballage à usage unique. Une région fait néanmoins de la résistance, dans les grandes surfaces comme dans les petits commerces, c’est l’Alsace.
2008, Yves Zehn PDG Coop Alsace : "Au moment où on parle beaucoup d’environnement, d’écologie, je pense que reprendre le verre, le consigner, c’est faire partie de se mettre dans cette mouvance. Et au-delà de cet aspect écologique, ça permet de vendre un produit basique comme le vin ou la bière, ça permet de le vendre moins cher."
Déchets, option consigne. Ces dix dernières années, certains commerces et associations ont remis la pratique au goût du jour. A leur tour, des élus municipaux, des députés et des ministres envisagent le retour de la consigne pour les bouteilles en verre et même en plastique.

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Géraldine Cornet Lavau
Tarik Khaldi

AdBlock activé!