Running : après quoi court-on ? - Vidéo Ina.fr

Running : après quoi court-on ?

 

Running : après quoi court-on ?

retour vers l'info

video 05 avril 2018 362 vues 02min 56s

Le salon du running ouvre ses portes à Paris. C’est là que sont présentées les nouveautés technologiques et vestimentaires en matière de course à pied. En France, la pratique attire toujours plus d’adeptes, 12,5 millions de Français s’y sont mis.
Drogue, exutoire, ou torture pour d’autres c’est selon.
Toujours est-il que 12 millions de Français pratiquent le jogging.
Après quoi courent-ils, on ne sait pas bien…
La performance ? La tendance ? Le bien-être ? C’est une question d’époque.
Dans les années 70, on ne dit plus course à pieds, c’est ringard
La mode vient des Etats-Unis et les Américains, ils disent comment ?
Du jogging. Vous aurez compris. Tellement américain qu’on a du mal à le prononcer.
En revanche, c’est plus facile de s’y mettre. Un survêt, des bonnes chaussures et en piste.
La mode traverse l’Atlantique à la fin des années 70 :
Les Français courent pour garder la forme et se vider la tête.
Mais déjà à l’époque on soupçonne certains de courir pour crâner.
Et oui. Parce que même si courir, c’est maintenir sa forme et son esprit,
Courir, c’est afficher une santé de fer et une fière allure.
Le comédien Michel Creton, qui fait partie des organisateur du marathon de Paris, a une réponse plus tranchée : : "Ce qui me gêne, c’est toujours le côté mode. On va maintenant dans des endroits à la mode avec des survêtements. Ce que je voudrais, c’est qu’ils viennent sans survêtement mais qu’ils viennent courir."
C’est que la mode du running est un business juteux.
Tout le monde s’équipe pour courir ou tout simplement flâner en ville.
Elie Jacobson, Styliste : " C’est un peu ce loisir qui dérive et qui arrive au vêtement de sport. Je pense que dans quelques années, on verra couramment des gens habillés en survêtement pour travailler. C’est très confortable."
Pendant ce temps, la pratique du running gagne des adeptes. 6 millions de coureurs en 2000. 8 millions en 2010. 12 millions en 2018. (Source : FFA)
La nouveauté : c’est la recherche de performance, même quand on est amateur,
Quitte à payer le prix fort.
Entre 375 et 400 euros sur ce jogger, le prix pour booster ses capacités et évaluer ses performances. On est loin du simple duo short et baskets, pas cher, mais toujours efficace.

Émission

retour vers l'info

Production

producteur ou co-producteur

Institut national de l'audiovisuel

Générique

rédacteur

Tarik Khaldi
Géraldine Cornet Lavau

AdBlock activé!