Résumé de la vie de Mémé Guérini - Vidéo Ina.fr

Résumé de la vie de Mémé Guérini

 

Résumé de la vie de Mémé Guérini

Le journal de Provence Méditerranée

video 01 mars 1982 10279 vues 02min 48s

Le clan GUERINI a régné sur la pègre marseillaise de 1917 à 1967 contrôlant les jeux, la drogue et la prostitution, ce dernier domaine étant tout particulièrement géré par Mémé GUERINI. Contrairement aux autre caïds de cette époque, Carbone et Spirito qui avaient choisi la collaboration pendant la seconde guerre mondiale, les GUERINI se sont lancés dans la lutte clandestine de la Résistance. Après la Libération, ils se retrouvent les seuls véritables patrons de la Côte. Leur nom apparaissait derrière toutes les affaires importantes, mais le casier judiciaire de Mémé ne porte qu'une condamnation de trois ans de prison avec sursis pour trafic de drogue en 1967. Puis vient le meurtre d'Antoine GUERINI, le frère de Mémé. Pendant ses obsèques dans le village natal de Calenzana en Corse, la maison de Mémé est cambriolée ; cet affront ne pouvait être lavé que dans le sang : Claude MANDROYAN, identifié par la famille comme étant l'auteur du cambriolage, est retrouvé criblé de balles au Cap Canaille, près de Cassis. Cette faute permit à la police d'arrêter Mémé GUERINI dans son cabaret situé sur le Vieux-Port à Marseille, ainsi que ses deux frères François et Pascal. Inculpé d'homicide volontaire et de port d'arme prohibé, il est condamné à vingt ans de réclusion criminelle et écroué à la prison des Baumettes. Atteint d'un cancer généralisé, il est libéré le 6 mars 1978 pour raison de santé. Interdit de séjour dans la région, il avait pourtant obtenu l'autorisation de se faire soigner à Montpellier et dans les Alpes Maritimes où il vivait avec sa famille dans une somptueuse villa. Il ya huit mois, il vendait son palace de Grasse pour habiter un appartement dans un hôtel quatre étoiles de la Côte d'Azur appartenant à l'un de ses amis. Affaibli et usé par une longue maladie, il effectuait de nombreux séjours à la clinique privée de l'Espérance à Cannes où il s'est éteint hier matin. Ainsi, une page du grand banditisme a-t-elle été tournée hier sur la Côte d'Azur.

Émission

Le journal de Provence Méditerranée

Production

producteur ou co-producteur

France Régions 3 Marseille

Générique

journaliste

Claude Paul Pajard

AdBlock activé!