Les enjeux de l'implantation Minatec à Grenoble - Vidéo Ina.fr

Les enjeux de l'implantation Minatec à Grenoble

Publicité

Les enjeux de l'implantation Minatec à Grenoble

19/20

Le journal des Alpes

video 27 sept. 2004 629 vues 02min 59s

Première pierre pour Minatec, premier centre européen pour l'électronique de l'infiniment petit Par Jacques GUILLON Grenoble, 27 sept 2004 (AFP ) - Les élus locaux de l'Isère et de Rhône-Alpes Ont posé lundi à Grenoble la première pierre de l'unité d'enseignement, de Recherches et de développement Minatec, destiné à devenir en 2006 le premier Centre européen pour les micro et nanotechnologies, un investissement de 193 M EUR, financé à 48,3% par les collectivités locales. Installé au centre de Grenoble sur 8 hectares, Minatec rassemblera 1.000 Etudiants, 120 enseignants-chercheurs, 1.200 chercheurs et créera un millier D'emplois industriels directs. C'est la première fois en France que des collectivités locales, ici toutes Dirigées par des socialistes, mobilisent autant d'argent pour un établissement Composé de trois pôles : recherche, enseignement et valorisation industrielle, Travaillant sur les micro (un millième de mètre) et nanotechnologies (un Milliardième de mètre). Le Conseil général de l'Isère, maître d'ouvrage de Minatec, est le plus gros Contributeur avec 42,85 MEUR soit 22,2% de l'ensemble. La région apporte 25,45 MEUR, la ville de Grenoble et l'Agglomération chacune 12,25 MEUR. A côté de cela, le Commissariat à l'Energie atomique (CEA) apporte 39,16 M EUR, l'Etat 13,40 M (6,9%) et le secteur privé 47,3 millions (24,5%). "Il y a encore 5 ans, les collectivités locales investissaient quelques Millions de F dans de tels projets, maintenant elles proposent plusieurs Dizaines de millions d'euros car elles ont compris l'importance d'un tel projet Pour une région ", a souligné l'administrateur général du CEA, Alain BUGAT. "Le CEA a l'ambition d'être le premier organisme de recherche technologique En Europe" et cette stratégie est "fondée sur le rapprochement des technologies De miniaturisation, de la biologie, de l'informatique et des sciences de la Connaissance", a ajouté M. Bugat. Remède à la désindustrialisation "Minatec est l'illustration de ce que la désindustrialisation n'est pas une Fatalité ", a souligné le président de l'assemblée départementale, André VALLINI (PS). "C'est parce que nous avions pris la décision de faire Minatec en Isère, que Les dirigeants de PHILIPS, Motorola et StMicroelectroncics ont retenu notre Département pour y implanter" L'Alliance "à Crolles (Isère) où ils vont investir Près de 3 milliards d'euros entre 2002 et 2007 avec, à terme, la création de 1.500 emplois directs, soit le plus gros investissement industriel réalisé en France ces dix dernières années", a-t-il dit. La plate-forme d'enseignement, avec 9.000 m2 sera constitué par le transfert D'écoles d'ingénieurs Grenobloises, ENSERG (électricité et de radioélectricité), ENSPG (physique) et CIME (microélectronique). Le centre de recherche sera Installé sur 20.000 m2, dans deux bâtiments, l'un consacré aux objets Communicants et l'autre consacré au composés avancés. Dix mille m2 seront Consacrés à la valorisation industrielle, qui devraient composer "un pôle D'excellence européen" a estimé le président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack QUEYRANNE.

Émission

Le journal des Alpes

Production

producteur ou co-producteur

France 3 Grenoble

Générique

journaliste

Patrice Morel

journaliste reporter d'images

Didier Albrand

monteur

Yves Kasperowicz

opérateur de prise de son

Frédéric Cathelain

participant

Jean Jack Queyranne
André Vallini
Jean Therme

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies relatifs à la publicité, aux réseaux sociaux et à la mesure d'audience.
Masquer ce message
En savoir plus et paramétrer les cookies
AdBlock activé!