François Mitterrand - Vidéo Ina.fr

François Mitterrand

Publicité

video 22 nov. 1965 10373 vues 27min 18s

Campagne électorale de François MITTERRAND, candidat socialiste aux élections présidentielles. Candidat de la gauche non communiste, François MITTERRAND a choisi Roger Louis pour être interrogé et avoue "répugner à l'exhibition personnelle", se démarquant ainsi radicalement du général de Gaulle, "un homme qui n'offre rien d'autre que lui-même". - François MITTERRAND: "Les citoyens seuls responsables de l'avenir ; j'ai demandé à un journaliste de me poser les questions que vous vous posez" - Roger Louis les pose : "Comment êtes-vous devenu un homme de gauche ?" - Réponse de François MITTERRAND : "origines en la Charente. Tire des profits de ma province. Famille nombreuse (10 enfants - 8 frères et soeurs et 2 cousins) de mon père je tire l'enseignement de la tolérance et du patriotisme." - Question : "Quel âge avez-vous ?" - François MITTERRAND : "49 ans. je suis né pendant une guerre et une autre guerre m'a cueilli au-delà de mes 20 ans - prisonnier de guerre - changement en 6 mois des prisonniers entre-eux... je me rappelle ces jours." - "Qu'avez-vous appris là-bas ?" - François MITTERRAND : "La justice, la force, le combat, je me suis évadé, arrivé en France pays occupé - à Alger rencontre avec de Gaulle - la Résistance m'a appris la solidarité." - Question : "Sous la 4ème, Ministre de l'Intérieur ?" - François MITTERRAND : "Je suis resté sept ans au gouvernement. Je me demande si j'ai été utile au Gouvernement. J'ai tiré une expérience. En Afrique noire j'ai libéré les prisonniers politiques. Là, j'ai pu agir sur la politique française. - Question : "Vous avez été l'homme politique le plus attaqué." - François MITTERRAND: "Oui j'ai été très attaqué depuis 20 ans et le plus méchamment. - Question : "C'est irritant pour l'extérieur cette haine que l'on vous a prodigué." - F. M. : "Dans l'affaire de l'Observatoire, on ne m'a jamais donné l'occasion de me défendre. J'ai été ministre aux côtés de Mendès-France et j'étais implacable contre tous ces hommes de combinaisons... affaire Ben Barka - je n'ai perdu l'estime de personne de ma famille et mes amis et ça me suffit - 19 ans député de la Nièvre- - Comment avez-vous été amené à vous présenter ?" - F. M. : "J'ai soutenu longtemps Gaston Deferre début septembre. J'ai vu les querelles et les incertitudes de l'opinion alors j'ai décidé de me présenter... J'étais candidat tout seul, j'ai réfléchi, j'ai fait des propositions et je savais que la gauche accepterait." - Que veut dire gauche en 1965 ?" - F. M. : "En 1789, la Gauche c'était ceux qui se battaient pour les libertés individuelles, la justice ; en 1848 ceux qui étaient contre le travail des enfants ; en 1936 ceux avec Léon Blum pour les congés payés, la semaine de 40 heures ; en 1965 pour une expansion économique meilleure, lutte acharnée pour le désarmement. La gauche cherche la justice. La gauche moderne c'est la connaissance par les moyens techniques de ce que sera la FRANCE dans 10 ans. - Question : "La gauche c'est aussi un certain nombre de partis, le ralliement à votre candidature ne s'est pas fait facilement" - F. M. : "Je me suis déclaré au mois de septembre, les organisations politiques qui m'ont choisi ont débatu et m'ont choisi librement. Elles me soutiennent loyalement" - Question : "Problème du Parti Communiste, a-t-il épouvanté certains ?" - F. M. : "L'homme au couteau entre les dents ça fait partie des vieilles lunes, le parti communiste m'a aidé loyalement. La victoire est pour demain, on y croit. je me réjouis de les avoir tous autour de moi aujourd'hui comme en 1936 et en 1945" - Question : "que se passera-t-il après l'élection" - F. M. : "la question se pose de la stabilité politique. Le choix est à faire entre DE GAULLE et moi. La gauche se retrouve au coude à coude. j'appliquerai les articles de la Constitution sur la stabilité, je dissoudrai l'Assemblée. vous êtes devant une gauche nouvelle : je crois pouvoir dire et la gauche avec moi que nous sommes prêts à assumer nos responsabilités."

Émission

Campagne électorale officielle : élection présidentielle 1er tour

Production

producteur ou co-producteur

Office national de radiodiffusion télévision française

Générique

participant

François Mitterrand
Roger Louis

AdBlock activé!