Guadeloupe - Vidéo Ina.fr

Guadeloupe

 

Guadeloupe

Résistances

video 17 oct. 1985 16173 vues 12min 55s

Reportage en Guadeloupe traitant, sur commentaires, images factuelles et d'archives, de la lutte, armée ou politique, pour l'indépendance du "pays" à travers des interviews de différents protagonistes issus de la société guadeloupéenne : des militants de l'ARC (Alliance Révolutionnaire Caraibe, mouvement terroriste pronant l'indépendance de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane), violemment opposés à la présence française qu'ils assimilent à du colonialisme, M. CHICATE (militant de l'UPLG, Union pour la libération de la Guadeloupe), convaincu de la prochaine victoire de ses idées, M. CAZALAN (exploitant agricole béké, anti-indépendantiste, descendant des premiers Français arrivés sur l'île), prêt lui aussi à prendre les armes pour défendre son droit à demeurer sur une terre française, Edouard BOULOGNE (professeur), dénonçant les dangers de l'utopie indépendantiste et la dictature qu'elle entrainerait, et Henri BERNARD (MPGI, Mouvement pour une Guadeloupe indépendante), niant, en tant que simple parti politique, une quelconque participation à l'action violente, mais ne l'excluant pas dans le futur. Interview d'un membre de la direction de l'ARC ; explique la situation prévalant actuellement aux Caraibes. La présence de l'Arc témoigne d'un mouvement, d'une réalité, qui s'oppose par les armes à la violence du colonisateur.Interview: "pourquoi avez-vous refusé de faire votre service militaire ? "Réponse : " parce que l'armée française ne m'intéresse pas. Je ne suis pas français."Insoumis dos à la caméra ; évocation des camps d'entraînement en Guadeloupe pour une armée Guadeloupéenne.Interview Monsieur CHICATE militant UPCG: "ça fait 150 ans que nous sommes sous votre botte ; nous voulons la fin de la tutelle "Interview d'un riche propriétaire terrien, monsieur CAZALAN, lequel développe son point de vue comme suit: "dans les 48 heures nous serons armés... Le blanc est une race de brave ..Le noir n'est pas brave ; quelques armes bien choisies peuvent mettre en déroute 100.000 imbéciles. Aucun des noirs qui m'entourent ne veulent de l'indépendance ".-Interview d'Edouard BOULOGNE, représenatnt de l'extrême-droite en Guadeloupe, et professeur : "ce serait une indépendance fictive, sous la domination d'une minorité totalitaire, des aspirants dictateurs". Cite le Cambodge comme exemple de ce qui se passe dans ces cas-là. -Interview Henri Bernard dirigeant MPGI ; développe ses vues contre la société esclavagiste."Pas besoin d'avoir pour être ; le MPGI est un parti politique ; il ne participe pas aux attentats " Question: " pourrez-vous accéder à l'indépendance sans la violence? " Réponse : "l'histoire le dira".

Émission

Résistances

Production

producteur ou co-producteur

Antenne 2

Générique

journaliste

Antoine Léonard Maestrati
Dominique Laury

AdBlock activé!