Invité Manuel Valls / - Vidéo Ina.fr

Invité Manuel Valls /

 

Invité Manuel Valls /

12 13

12 13 Edition nationale

video 08 janv. 2008 16222 vues 03min 14s

[Source : documentation France 3] Aujourd'hui à l'Elysée, première conférence de presse du quinquennat du président Nicolas Sarkozy. MANUEL VALLS " pendant un instant j'ai cru que nous étions encore en campagne électorale. C'était le Nicolas Sarkozy de la campagne présidentielle, comme si au fond, il n'y avait eu aucune action, rien d'engagé depuis maintenant 10 mois, comme s'il n'entendait pas la colère des français, leur inquiétude, leur angoisse en matière de vie chère, de pouvoir d'achat, d'avenir pour leurs enfants. J'ai eu le sentiment d'une forme d'autisme, d'autosatisfaction sur son action et d'absence d'écoute par rapport à ce que pays est en train de vivre. Proposer un modèle de civilisation à notre pays alors qu'il y a aujourd'hui du chômage, de la souffrance, de l'inquiétude, ne ma parait pas être à la hauteur de la situation. " La fin des 35 heures voulu par Nicolas Sarkozy / MANUEL VALLS " Comment, il y a encore quelques jours le premier ministre disait qu'on ne reviendrait pas sur la semaine hebdomadaire, que le nombre d'heures que les français travaillent toutes les semaines. On va faire quoi ? On va revenir sur la durée légale du travail ? On va détricoter les milliers d'accord qui ont été signé il y a quelques années dans les entreprises, alors même que les dispositifs de défiscalisation des heures supplémentaires mis en place par la majorité ne marchent pas, c'est une usine à gaz, tous les chefs d'entreprises vous le disent ? Il y a une absence de vision économique de la part du chef de l'Etat. " " Au moment où la croissance mondiale se ralentit et notamment dans la zone euro où nous subissons en Europe et notamment en France les conséquences de la crise financière américaine, le chef de l'Etat n'évoque pas ces sujets. Et évidemment qu'il ne peut pas les évoquer, puisque cet été avec le paquet fiscal, il a grillé toutes les possibilités, toutes les cartouches pour que le budget soit consacré à l'essentiel, c'est-à-dire à l'emploi, à l'innovation, à la recherche, puisque nous savons que ce sont les principales armes pour la compétitivité de notre pays. " Le président de la république veut s'engager dans la campagne des élections municipales. MANUEL VALLS " Ca fait partie du style de Nicolas Sarkozy. Il est à la fois le chef de l'Etat et le responsable de l'UMP. Ce sera peut être l'occasion pour les français de montrer leur mécontentement à l'égard de la politique du gouvernement. " Dans le domaine de la vie privée, Nicolas Sarkozy a annoncé une rupture avec les années Mitterrand. MANUEL VALLS " Je respecte totalement la vie privée et donc c'est son problème, il a décidé de la mettre en lumière donc il faut qu'il en assume toutes les conséquences. Et en même temps on est à un moment où la différence entre la vie publique et la vie privé est très ténue, et qu'il est difficile pour un responsable politique, notamment pour un président de la république, de ne pas vivre avec cela. Peut être à lui aussi, et les français le disent dans toutes les enquêtes d'opinion, de prendre un peu de recul et mettre un peu moins cette vie privée sur la place publique. "

Émission

12 13 Edition nationale

Production

producteur ou co-producteur

France 3

Générique

participant

Manuel Valls

présentateur

Stéphane Lippert

AdBlock activé!