Aller au contenu principal
Un ours en peluche, premier top model de Jean-Paul Gaultier 

Un ours en peluche, premier top model de Jean-Paul Gaultier 

L'exposition "Cinémode par Jean Paul Gaultier" ouvre ses portes ce mercredi 6 octobre à La Cinémathèque française de Paris. L'occasion pour celui qu'on surnomme "l'enfant terrible de la mode" de mettre à l'honneur les liens entre haute-couture et 7e art. Une connexion déjà évidente dans son enfance.

Par Florence Dartois - Publié le 06.10.2021
Jean Paul Gaultier et son ours - 1989 - 02:09 - vidéo
 

L'exposition "Cinémode par Jean Paul Gaultier" ouvre ses portes ce mercredi 6 octobre à La Cinémathèque française de Paris. L'occasion pour celui qu'on surnomme l'enfant terrible de la mode de mettre  à l'honneur les liens entre haute-couture et 7e art, car le cinéma pour Jean-Paul Gaultier, c'est une histoire d'amour qui remonte à l'enfance, et inspira sa propre façon de faire la mode. Le couturier cinéphile, qui a tiré sa révérence en 2020, après 50 ans de carrière, livre sa vision du cinéma et dévoile par la même occasion un récit de la libération de la femme à travers des extraits de films, photos et tenues marquantes. De Marilyn à la "superhéroïne" de "Titane", la dernière Palme d'or.

Cinéma et féminité, deux socles sur lesquels celui qui a travaillé pour Pedro Almodovar ou "Le cinquième élément" de Luc Besson, a fondé son travail. A l'AFP, le couturier de 69 ans déclare : "Féministe, je l'ai toujours été. J'ai voulu montrer l'évolution de la femme et de l'homme dans le cinéma et dans la mode. L'homme qui devient plus féminin et la femme qui prend de plus en plus de pouvoir et de liberté". Cette conception de la couture, Jean-Paul Gaultier l'a développée très tôt, comme il le racontait à Bernard Rapp, dans l'émission "Tranche de cake", le 14 octobre 1989.

Ce jour-là, le grand couturier acceptait d'évoquer son enfance et le début de son parcours créatif à travers un objet très intime. Un ours en peluche, témoin de son enfance, et de la naissance de son talent jusqu'à l'adolescence. D'ailleurs, plaisantin, il avouera que cet ours avait subi, "tout ce qui s'est passé durant mon enfance et mon adolescence, car je l'ai gardé très longtemps", comme un mariage ou une opération à coeur ouvert "mais à la place de l'estomac".

Un ours en peluche top model

Mais cet ours en peluche défraîchi fut surtout pour lui, comme il le révélait ce jour-là, le symbole de l'union entre sa passion du cinéma, sa fascination des femmes et l'originalité de sa couture. A Bernard Rapp qui s'étonne que ce nounours soit affublé de seins et de rouge à lèvres, le couturier raconte que cette peluche élimée a "toujours été une femme" pour lui. Une femme inspirée d'une actrice iconique des années 1950-60, Martine Carol. Cet oursonne se prénomme d'ailleurs "Nana", surnom de l'héroïne jouée par l'actrice dans l'un de ses plus célèbres films, dans lequel elle incarnait une courtisane aux tenues suggestives.

L'oursonne Nana, sexuée et maquillée, arbore fièrement des seins coniques, inspirés des décolletés pigeonnants du film, et qui deviendront plus tard, l'emblème de sa marque de haute-couture. Ces deux seins coniques, cousus sur sa poitrine, il racontera pour l'anecdote les avoir confectionnés en papier journal à partir de publicités découpées. La dernière confidence du créateur concernera le maquillage de l'oursonne, réalisé avec celui de sa grand-mère chez qui il vivait alors.

A travers Nana, l'oursonne de son enfance, le futur grand couturier unissait déjà, de manière instinctive, les ingrédients qui constitueraient la recette de son succès : la couture, le 7è art et la féminité conquérante. Un cocktail à déguster jusqu'au 16 janvier 2022 à la Cinémathèque de Paris.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.