Aller au contenu principal
Sir Alfred Mehran, le sans-papiers le plus connu de Roissy

Sir Alfred Mehran, le sans-papiers le plus connu de Roissy

Sir Alfred, ce réfugié politique iranien qui a vécu une vingtaine d'années à l'aéroport de Roissy, est mort samedi 12 novembre. Mehran Karimi Nasseri de son vrai nom était retourné vivre depuis quelques semaines à l'aéroport.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 14.11.2022

L'ACTU.

Le réfugié politique iranien Mehran Karimi Nasseri, connu sous le nom de Sir Alfred, est mort à 77 ans samedi 12 novembre. Il avait vécu près de 18 ans dans l'aéroport de Roissy, refoulé à plusieurs reprises par les autorités de différents pays européens car il n'avait pas de papiers. Son incroyable histoire avait inspiré le film Le Terminal de Steven Spielberg. 

LES ARCHIVES.

« Cet homme, Alfred Mehran n'existe pas. Il n'a pas de famille, car il est né en Iran en 1945 à la suite d'une aventure amoureuse entre un père qui est mort et une mère anglaise qui n'a jamais voulu le reconnaître », introduisait en 1990 un reportage sur Sir Alfred. Le réfugié vivait alors depuis deux ans à l'aéroport de Roissy. « Il n'a pas de nationalité, car son passeport iranien lui a été retiré par la police du Shah et la citoyenneté britannique lui est refusée par la Grande-Bretagne. »

« Je n'avais pas de passeport pour aller à Londres, pour revenir en France, donc je suis resté ici en zone de transit », expliquait-il. Ainsi, après avoir été refoulé d'Allemagne, des Pays-Bas et de Belgique, Sir Alfred a vécu 18 ans à l'aéroport de Roissy. Son histoire avait fasciné de nombreux médias. En 1990, il disait : « Avoir une nationalité sans être reconnu par son pays, c'est très douloureux. »

Il se fit discret, s'installa dans une zone publique de l'aéroport, comme le racontait ce reportage : « Avec ses deux bagages qui ne le quittent jamais, Alfred Mehran passe inaperçu parmi les milliers de passagers en transit. Dans la journée, il lit ou se promène au niveau départ. »

Une présence familière

En 1999, après des années dans l'aéroport et une situation confuse, il obtint le statut de réfugié en France et un titre de séjour. Sir Alfred refusa de retirer ses nouveaux papiers et retourna volontairement à l'aéroport. « Il continue d'aller et venir en drôle de citoyen de l'aéroport » disait un reportage. 

Sa présence devint familière au personnel de l'aéroport. Il en fut même une figure emblématique, faisant l'objet de nombreux reportages de télévisions et radios, françaises et étrangères, avant d'inspirer Steven Spielberg pour Le Terminal en 2004. Il fut logé en dehors de l'aéroport pendant quelques années pour raisons de santé, mais il y retourna en octobre 2022, avant d'y mourir quelques semaines plus tard.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.