Aller au contenu principal
Max-Pol Fouchet, critique littéraire

Max-Pol Fouchet, critique littéraire

Max-Pol Fouchet nous quittait le 22 août 1980 à l'âge de 67 ans. Poète, écrivain, érudit, critique d'art, il fut aussi critique littéraire dans l'émission "Lectures pour tous". Une chronique où il entraînait le téléspectateur à la découverte de littératures méconnues...  

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.04.2010 - Mis à jour le 23.08.2018

Max-Pol Fouchet, critique littéraire

Max-Pol Fouchet nous quittait le 22 août 1980 à l'âge de 67 ans. Poète, écrivain, érudit, critique d'art, il fut aussi critique littéraire dans l'émission "Lectures pour tous". Une chronique où il entraînait le téléspectateur à la découverte de littératures méconnues...  

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.04.2010 - Mis à jour le 23.08.2018
Chronique de Max Pol Fouchet sur Albert Camus - 1960 - 10:30 - vidéo
 
Chronique de Max Pol Fouchet sur Albert Camus - 1960 - 10:30 - vidéo

 Les lettres, plus que tout

Aux côtés de Pierre Dumayet et Pierre Desgraupes, qui interviewent tour à tour les auteurs invités à « Lectures pour tous », la chronique régulière de Max-Pol Fouchet contribue grandement au succès de l’émission. « Les lettres, cela compte pour lui plus que tout », s’exclamait François Mauriac dans un article du Figaro littéraire en décembre 1962. Prenant le temps pour développer son propos (sa chronique dure environ dix minutes, ce qui, même pour l’époque, est considérable), Max-Pol Fouchet utilise un dispositif très simple, minimaliste. Seul, assis le plus souvent derrière une table, filmé de face, il utilise tous ses talents d’orateur pour faire partager ses émotions littéraires. Sa chronique est écrite, très travaillée, mais son ton est chaleureux, enthousiaste et très vivant.

Faire connaître

Particulièrement attaché à faire découvrir les littératures peu connues, notamment étrangères, Max-Pol Fouchet excellera dans le rôle de passeur de connaissances. « C’est lui - dira Pierre Desgraupes - qui nous a fait découvrir Faulkner et bon nombre d’écrivains américains ». Il n'hésite pas, par exemple, à consacrer deux chroniques, à deux années d'intervalle, à un roman qui lui tient particulièrement à cœur, « Au-dessus du volcan » de Malcolm Lowry. Et lorsqu’il présente « Le livre de Chilam Balam », poème d’un prêtre maya, son propos se transforme en une véritable introduction à la civilisation maya. Lui sont réservés également les auteurs qui se refusent aux plateaux de télévision, tels Sartre ou Beauvoir, ou sont encore exclus de toute médiatisation, comme Soljenytsine (qui le sera plus tard lors de la sortie de « l'Archipel du Goulag » en 1974).

Plus sur Max-Pol Fouchet

A consulter sur ina.fr les autres dossiers consacrés à Max-Pol Fouchet : portrait , critique d'art et critique musical.
Le site indispensable : celui des Amis de Max-Pol Fouchet.

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.