Aller au contenu principal
La mort de Jacques Perrin, acteur, réalisateur et producteur

La mort de Jacques Perrin, acteur, réalisateur et producteur

L'acteur, cinéaste et producteur, qui avait joué dans «Peau d'âne» ou «L'Ecume des jours» et coréalisé le documentaire «Le peuple migrateur», est mort jeudi 21 avril à l'âge de 80 ans.

Par la rédaction de l'INA avec l'AFP - Publié le 21.04.2022
 

A la fois acteur, réalisateur et producteur engagé, Jacques Perrin, mort jeudi 21 avril à l'âge de 80 ans, aura marqué par ses rôles dans L'écume des jours ou Peau d'âne et ses films sur la nature, du Peuple migrateur à Océans. Acteur dans plus de 70 longs-métrages au cinéma depuis les années 1950, notamment chez Pierre Schoendoerffer et Jacques Demy, il aura aussi été le coproducteur d'une quinzaine de films depuis la fin des années 1960, de Z de Costa-Gavras à Himalaya: l'enfance d'un chef, et prêté sa voix douce à nombre d'oeuvres.

Jacques Perrin à propos de l'Oscar de "Z"
1970 - 01:27 - vidéo

Jacques Perrin est né à Paris le 13 juillet 1941 sous le nom de Jacques André Simonet. Fils d'un régisseur à la Comédie-Française devenu souffleur au TNP, Alexandre Simonet, et d'une comédienne, Marie Perrin, il monte sur les planches dès l'âge de 15 ans, puis entre au Conservatoire.

Il commence sa carrière au cinéma en 1958 avec une apparition dans Les Tricheurs de Marcel Carné, avant un premier rôle important dans La Fille à la valise de Valerio Zurlini. Il joue ensuite notamment dans La Vérité de Henri-Georges Clouzot ou Compartiment tueurs de Costa-Gavras, mais s'illustre surtout dans les films de Pierre Schoendoerffer, à commencer par La 317e section (1965). Un film qui «compte beaucoup dans son parcours», dira-t-il. 

L'autre grand réalisateur qui compte alors dans sa carrière est Jacques Demy, qui le fait travailler aux côtés de Catherine Deneuve dans Les Demoiselles de Rochefort (1967) et Peau d'âne (1970).

Il va continuer à jouer régulièrement au cinéma, avec certains rôles marquants comme dans Cinema Paradiso (1989), tout en entamant une activité de producteur, à travers laquelle il s'efforce de soutenir des films engagés ou défendant la planète.

Il produit des films comme Z de Costa-Gavras (1968), récompensé par un Oscar ou encore La Victoire en chantant (1976) de Jean-Jacques Annaud, avant de se diriger vers les documentaires consacrés aux animaux et à l'environnement, à l'exception de quelques films comme le grand succès public Les Choristes (2004) de Christophe Barratier et ses 8,6 millions d'entrées.

Défenseur de la nature, il coproduit Le Peuple singe (1989), Microcosmos: le peuple de l'herbe (1996), qui lui vaut l'année suivante le César du meilleur producteur, ou Himalaya: l'enfance d'un chef (1999), avant de coréaliser lui-même un certain nombre de documentaires. En 2001, il cosigne avec succès Le Peuple migrateur, consacré aux oiseaux, qui rassemble près de 2,8 millions de spectateurs en France, puis Océans (2010, 2,9 millions de spectateurs), récompensé par le César du meilleur documentaire en 2011, deux tournages épiques.

Dans l'archive en tête de cet article et celle ci-dessous, Jacques Perrin évoque son rôle dans l'adaptation de L'écume des jours de Boris Vian. L'archive ci-dessous date de juin 1967. Le JT s'était rendu dans l'Oise pour assister au tournage de la scène du mariage des deux héros principaux : Colin (Jacques Perrin) et Chloé (Annie Buron). Une scène importante où apparaissaient les six personnages de ce « chassé-croisé d'amour et d'humour ». Au cours de ce long reportage Marie-France Pisier, Samy Frey, Alexandra Stewart, Annie Buron, Bernard Fresson et Jacques Perrin évoquent leurs rôles respectifs.

Tournage de "L'écume des jours"
1967 - 04:44 - vidéo

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.