Aller au contenu principal
Jean-Yves Lafesse en 1989 : "L'improvisation, je ne sais faire que ça"

Jean-Yves Lafesse en 1989 : "L'improvisation, je ne sais faire que ça"

L'humoriste Jean-Yves Lafesse est décédé à l'âge de 64 ans. Spécialiste des canulars téléphoniques et des caméras cachées, il revenait en 1989 sur sa passion sur le plateau de "Lunettes noires pour nuits blanches".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 23.07.2021 - Mis à jour le 25.07.2021

Jean-Yves Lafesse en 1989 : "L'improvisation, je ne sais faire que ça"

L'humoriste Jean-Yves Lafesse est décédé à l'âge de 64 ans. Spécialiste des canulars téléphoniques et des caméras cachées, il revenait en 1989 sur sa passion sur le plateau de "Lunettes noires pour nuits blanches".


Par la rédaction de l'INA - Publié le 23.07.2021 - Mis à jour le 25.07.2021
Interview vérité Jean Yves Lafesse - 1989 - 10:11 - vidéo
 
Interview vérité Jean Yves Lafesse - 1989 - 10:11 - vidéo
L'humoriste Jean-Yves Lafesse est décédé à l'âge de 64 ans. De son vrai nom Jean-Yves Lambert, il s'était spécialisé dans les canulars téléphoniques et les caméras cachées. En 1989, il revenait sur cette passion sur le plateau de "Lunettes noires pour nuits blanches".

Jean-Yves Lafesse, de son vrai nom Jean-Yves Lambert, est mort à Vannes à l'âge de 64 ans, a informé sa famille à l'AFP. Breton d'origine, né à Pontivy en 1957, il "monte à Paris" et débute une prolifique carrière à la radio en 1981 sur Carbone 14. Sur la station Nova, qu'il rejoint en 1984, il se lance dans d'innombrables canulars téléphoniques, avant de connaître une plus grande notoriété dès 1985 sur les ondes d'Europe 1 et à Canal+, un succès qui l'amène à participer également à des émissions sur TF1 et France 2. 

Le 25 mars 1989, l'humoriste est l'invité de Thierry Ardisson sur le plateau de "Lunettes noires pour nuits blanches". Une interview axée sur ses débuts à la radio, sur sa passion pour l'improvisation et le canular : « C'est mon boulot, je ne sais faire que ça et j'aime ça ! », sur son admiration pour Coluche, et entrecoupée de deux impostures filmées dans la rue, dont le très célèbre sketch de la carotte hallucinogène. 

Pour aller plus loin : 

Gag de Jean-Yves Lafesse : L'humoriste demande à un passant de signer un papier faisant état de leur concubinage, faisant référence à une loi fictive. Le monsieur patiente, puis s'agace de la situation. Un extrait de l'émission "Stars à la barre", diffusée le 25 avril 1989 sur F2.

Imposture de Lafesse : la liberté de la presse : Prétextant le débat sur la liberté de la presse, Jean-Yves Lafesse interpelle une passante, lui fait dire qu'elle est contre la censure et, lui présentant un journaliste victime de la censure sur le point de s'immoler par le feu, lui demande de lui jeter une allumette... Un extrait de l'émission "Stars à la barre", diffusée le 28 novembre 1989 sur F2.

Imposture de Jean-Yves Lafesse dans le métro parisien : dans le métro un homme demande à Lisa Sliwa, membre des Guardians Angels, de ne pas surveiller une certaine zone, où lui et ses acolytes pickpockets opèrent. Elle ne s'aperçoit pas du canular, et essaie de le raisonner. Un extrait de l'émission "Stars à la barre", diffusée le 12 septembre 1989 sur F2.

Un canular téléphonique de Jean-Yves Lafesse : un extrait de l'émission "Samedi bonheur" présentée par Thierry Beccaro, diffusé le 3 avril 1993 sur France 2.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.