Aller au contenu principal
Jacques Morel, le magistrat cathodique

Jacques Morel, le magistrat cathodique

Jacques Morel disparaissait le 9 avril 2008. Habitué des seconds rôles au cinéma et à la télévision, il reste dans les mémoires pour avoir incarné le magistrat Julien Fontanes pendant 9 ans. Hommage.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 06.04.2018 - Mis à jour le 06.04.2018

Jacques Morel, le magistrat cathodique

Jacques Morel disparaissait le 9 avril 2008. Habitué des seconds rôles au cinéma et à la télévision, il reste dans les mémoires pour avoir incarné le magistrat Julien Fontanes pendant 9 ans. Hommage.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 06.04.2018 - Mis à jour le 06.04.2018
 

Jacques Morel (29 mai 1922 - 9 avril 2008) était un acteur de cinéma et de télévision, surtout habitué des seconds rôles. L'un de ses grands personnages télévisés fut celui d'un juge, dans la série Julien Fontanes magistrat, qu'il incarna pendant neuf ans.

En 1980, TF1 consacrait un reportage à Jacques Morel "redresseur de torts" dans la série Julien Fontanes magistrat". Le journaliste présente ainsi le comédien :  "Avec sa bonne bouille et ses rondeurs, on l'imagine mal en James Bond ou en Zorro…". L'acteur répond amusé : "J'ai toujours fait des policiers très humains qui donnaient une certaine idée de la justice. C'est d'ailleurs l'objectif du juge Fontanes dans l'esprit des auteurs… nous partons toujours de faits tirés du réel […] A la diffusion du premier épisode, un monsieur qui s'est présenté comme président de haute cour, je tairais son nom qui m'avait dit "vous donnez vraiment une vue de la justice qui est parfaite et modèle".

A la fin du sujet, il rend un joli hommage à la comédienne Odile Versois, sa partenaire dans l'un des épisodes, décédée à la fin du tournage : "Indépendamment du charme slave qu'on pouvait lui connaître, elle manifestait beaucoup de gentillesse et de gaité. Et dans ce tournage je l'avais trouvé triste."

En 1985, alors qu'il vient de tourner le 21ème épisode, il est reçu dans l'émission Paris kiosque de José Barthomeuf. Il revient longuement sur ses 42 ans de carrière. "J'ai tout fait, même de la prison…".

Dès le début de l'interview il regrette de ne pas avoir joué au cinéma depuis six ans. En 1941, il montait sur la scène d'un cabaret du 13e arrondissement pour un numéro d'imitation. Par la suite, il a passé une dizaine d'années sur scène dans tous les cabarets parisiens. A propos de la comédie, il déclare : "Je crois qu'on apprend à jouer de la comédie mais on n'apprend pas à jouer la comédie. Faut être un grand menteur pour pouvoir jouer la comédie… C'est un don".

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.