Aller au contenu principal
Henri Queffélec en 1969 : « Je pense que la Bretagne est belle et on ne le dira jamais assez »

Henri Queffélec en 1969 : « Je pense que la Bretagne est belle et on ne le dira jamais assez »

Henri Queffélec est mort il y a trente ans, le 13 janvier 1992. En 1969, l'écrivain, natif de Brest, évoquait avec tendresse et poésie son amour pour sa ville et sa région d'origine.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 17.01.2022
Henri Queffélec sur Brest et la Bretagne - 1969 - 04:30 - vidéo
 

Romancier du grand large, Henri Queffélec a reçu le Grand prix du roman de l'Académie française en 1958 pour Un royaume sous la mer et le Grand prix de littérature de l'Académie française pour son oeuvre en 1975. 

Né à Brest en 1910, Henri Queffélec était un amoureux de la Bretagne, un sentiment qu'il confiait à l'émission « Tourisme en France », en 1969.  Dans l'extrait en tête d'article, l'écrivain disait tout son attachement pour sa ville natale, et plus généralement pour une région aux paysages évocateurs de « légendes », recelant d'innombrables « secrets » derrière une certaine dureté de la côte : « Je pense que la Bretagne est belle, et que cela on ne le dira jamais assez. L’être humain est né pour le bonheur, et si on lui parle de la Bretagne, il ne faut surtout pas qu’on aille insister sur des choses qui sont fausses, sur la morosité, sur le terne. Il faut montrer vraiment comme c’est un  paysage d’hiver, et comme c’est un paysage qui apprend constamment à l’homme à être heureux. »

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.