Aller au contenu principal
Andy Warhol, une carrière colorée

Andy Warhol, une carrière colorée

Le 6 Août 1928, naissait l'un des plus grands artistes de son temps, Andy Warhol. Créateur du Pop'Art et pionnier du cinéma underground américain, figure de la vie artistique new-yorkaise, Andy Warhol a marqué les esprits grâce notamment à des séries de portraits hauts en couleur. Rétrospective…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.08.2008 - Mis à jour le 06.08.2018

Andy Warhol, une carrière colorée

Le 6 Août 1928, naissait l'un des plus grands artistes de son temps, Andy Warhol. Créateur du Pop'Art et pionnier du cinéma underground américain, figure de la vie artistique new-yorkaise, Andy Warhol a marqué les esprits grâce notamment à des séries de portraits hauts en couleur. Rétrospective…


Par la rédaction de l'INA - Publié le 01.08.2008 - Mis à jour le 06.08.2018
Exposition Andy Warhol au musée Galliera - 1974 - 02:08 - vidéo
 
Exposition Andy Warhol au musée Galliera - 1974 - 02:08 - vidéo

L'art de la pub

« Je peins des billets de banque parce que l'argent c'est ce que j'aime le plus au monde.» Créateur de génie un tantinet provocateur, Andy Warhol fonde son art – le Pop'Art ou l'art populaire- comme l'exaltation des objets de la vie quotidienne.
D'origine tchèque, Warhol montre très tôt des prédispositions pour le dessin publicitaire. A New York, il entame une brillante carrière dans la pub, où il expérimente les procédés de la sérigraphie qu'il mettra ensuite à profit dans ses œuvres.

L'art comme produit de masse

Doté d'une imagination fertile et surtout sans bornes, Andy Warhol devient célèbre dans les années 60 en transformant en œuvres d'art les étiquettes de boîtes de soupes et autres produits de consommation courante. Avec cette volonté féroce de faire de l'art un produit de masse. Dans son univers pictural, le président des Etats-Unis côtoie Mao Tse Toung et Marylin Monroe, Liz Taylor. Et tous s'abreuvent d'une seule et même boisson : le coca-cola. Artiste à la fois fou et froid, son œuvre révèle une obsession des mythes et héros de son époque. En toute ironie, bien sûr.

La standardisation de l'art

Un univers très imaginatif donc. Oui mais qui reste ancré dans le réel et très empreint de technique. Car ses photographies sérigraphiées sont reportées sur toile et reproduites à l'infini. Un procédé symbolisant la standardisation et le culte de la consommation de la nouvelle société américaine des années 1960.

Un art underground

C'est à la « Factory » que le chef de file du Pop'Art laisse libre court à son génie créatif. Le local industriel transformé en atelier devient rapidement le lieu phare de la culture alternative. Le groupe de rock The Velvet Underground s'y produit fréquemment. La « Factory » sert également de studio d'enregistrement d'œuvres cinématographiques lorsque Warhol décide d'exprimer son imagination hyperréaliste à travers le 7e art. Il réalisera d'ailleurs plus de 70 films. En 1966, dans son atelier à New-York, il réalisait un film expérimental avec la chanteuse Nico.

L'art posthume

Provocateur pour les uns, génie précurseur pour les autres, Andy Warhol intrigue. Mais l'artiste s'envole avec tous ses mystères un certain 22 février 1987, victime d'une crise cardiaque. Il a alors 58 ans. Son décès transforme l'artiste en icône.
« Nous cherchons plus à durer que nous n'essayons de vivre » disait-il. Il en est l'exemple criant. Ses oeuvres demeurent vendues dans le monde entier sous forme de produits dérivés. Et si l'art et le cinéma restent marqués par son passage, pour le monde de la pub, il y a définitivement un avant et un après Warhol.


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.