Aller au contenu principal
8 février 1962 : le souvenir de la manifestation tragique au métro Charonne

8 février 1962 : le souvenir de la manifestation tragique au métro Charonne

C’était il y a 60 ans. La guerre d’Algérie touchait à sa fin et à Paris, une manifestation contre le fascisme était violemment réprimée par la police. Neuf personnes vont mourir étouffées dans la station de métro Charonne. Un événement longtemps occulté par les médias et la classe politique.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 08.02.2022
 

Au début des années 60, en pleine guerre d’Algérie, la France est touchée par une série d’attentats. A la manœuvre, l’OAS, l’Organisation de l’armée secrète. Ce groupe, proche de l’extrême-droite, milite pour le maintien de l’Algérie française. 

Contre les attentats imputés à l'OAS, 20 000 à 30 000 personnes manifestent à Paris. Une manifestation non autorisée. C’était le 8 février 1962, il y a 60 ans. Sur ces images, la police réprime violemment le cortège. Des personnes se retrouvent acculées, piétinées à l’entrée du métro Charonne. Bilan, 9 morts. Roger Frey, alors ministre de l’Intérieur, rejette la faute sur les manifestants. 

Appel de syndicats et militants

Mise à part cette déclaration, après, côté politique, c’est silence radio. A la télé, c’est la même chose. Il faut attendre le 8 février 1982, soit 20 ans plus tard, pour que l’affaire soit une nouvelle fois médiatisée. Des syndicats et le parti communiste sont venus commémorer l’évènement. Une plaque est aussi installée dans le métro, en souvenir des victimes. 1982, toujours, c’est aussi l’année des premiers témoignages à la télé.

Mais du côté de la classe politique, toujours rien ! Aucune commémoration… jusqu’en 2002. Cette année-là, Bertrand Delanoë, alors maire de Paris, est venu rendre hommage aux victimes. C’est une première !

En 2007, la place du 8 février 1962 est inaugurée par le maire de Paris. Aujourd’hui, 60 ans après les faits, la France n’a pas admis sa responsabilité dans cette affaire. Plusieurs syndicats et des militants demandent à ce que le 8 février 1962 soit considéré comme un crime d’Etat.

Toutefois, ce 8 février 2022, le président Emmanuel Macron a, dans une très brève déclaration, rendu hommage à la mémoire des victimes et de leurs familles. Il est le premier chef d'Etat à le faire. 

Dans ce bref communiqué, Emmanuel Macron déclare que «le 8 février 1962, une manifestation unitaire a été organisée à Paris pour la paix et l'indépendance en Algérie et contre les attentats de l'OAS. Elle a été violemment réprimée par la police: 9 personnes ont perdu la vie, plusieurs centaines furent blessés». «Soixante ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes et de leurs familles», ajoute-t-il.

Sur Lumni enseignement

Le 13 février, cinq jours après le drame du métro Charonne, plusieurs centaines de milliers de personnes assistent aux obsèques des victimes. Contexte historique et éclairage média pour les enseignants et leurs élèves.

Pour les créateurs de contenus

Vous souhaitez créer des contenus sur la manifestation de Charonne ? Un dossier de clips est disponible sur mediaclip, notre offre réservée aux professionnels du numérique.

Parmi les clips figurent des témoignages poignants de manifestants recueillis entre 20 et 40 ans après les événements et d'autres contenus publiables immédiatement sur tous vos réseaux sociaux.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.