Aller au contenu principal
26 décembre 2004, le tsunami le plus meurtrier du XXe siècle

26 décembre 2004, le tsunami le plus meurtrier du XXe siècle

26 décembre 2004. Quelques heures après un puissant séisme au large de Sumatra, une vague immense atteint les côtes d'Indonésie, du Sri Lanka, du sud de l'Inde, ainsi que de la Thaïlande. Elle tue et détruit tout sur son passage. Retour sur les faits.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.12.2014 - Mis à jour le 24.12.2019

26 décembre 2004, le tsunami le plus meurtrier du XXe siècle

26 décembre 2004. Quelques heures après un puissant séisme au large de Sumatra, une vague immense atteint les côtes d'Indonésie, du Sri Lanka, du sud de l'Inde, ainsi que de la Thaïlande. Elle tue et détruit tout sur son passage. Retour sur les faits.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.12.2014 - Mis à jour le 24.12.2019
Raz-de-marée au Sri Lanka et en Inde - 2004 - 03:02 - vidéo
 
Raz-de-marée au Sri Lanka et en Inde - 2004 - 03:02 - vidéo

Vacances de Noël 2004. En cette période festive de fin d'année, le monde est frappé de stupeur. Dans la matinée du 26 décembre, un séisme de magnitude 9,1 se produit dans l'océan indien au large de l'île indonésienne de Sumatra. C'est l'un des plus puissants tremblements de terre jamais enregistré depuis 40 ans ! Il se déclenche dans une zone sensible, celle des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne. Il soulève jusqu'à 6 mètres de hauteur une bande de plancher océanique longue de 1 600 kilomètres. Une onde sous-marine se propage formant une vague immense.

Vingt minutes plus tard, ce phénomène appelé un tsunami, frappe l'Indonésie, les côtes du Sri Lanka et du sud de l'Inde, ainsi que l'ouest de la Thaïlande. La déferlante atteint à certains endroits plus de 30 mètres de hauteur, progressant à 700 kms/h et emportant tout sur son passage.

Qu'est-ce qu'un tsunami?

Une déferlante meurtrière

A l'occasion des fêtes de fin d'année, des milliers de touristes internationaux ont envahi les hôtels situés sur des plages de rêves. Elles vont bientôt virer au cauchemar. Faute de dispositif de surveillance des tsunamis dans l'océan Indien, l'alerte est peu ou pas diffusée. La population locale et les vacanciers, surpris et non informés, sont emportés par les flots destructeurs sans pouvoir s'abriter. Certains, inconscients du danger, s'avancent même pour observer la vague!

Images amateurs

Les seuls à avoir anticipé l'arrivée du mur d'eau sont les animaux, qui, semble-il, ont pressenti le danger. Les éléphants s'enfuient vers les montagnes. Ceux qui les suive survivent!

Les éléphants pressentent le tsunami

Une catastrophe filmée

La catastrophe, d'une envergure jamais égalée, est rapidement relayée dans le monde entier grâce aux images amateurs. Des visions d'horreur souvent insoutenables se déversent sur les écrans du monde entier.

Images amateurs

La matinée du drame cette famille d'Indonésiens de Banda Aceh, l'une des zones les plus touchées, filme l'arrivée des vagues meurtrières depuis son balcon.

Un désastre humanitaire

L'Indonésie est le pays qui paye le plus lourd tribut humain et matériel. La bande d'Aceh, au nord de Sumatra, à 150 kms à peine de l'épicentre du séisme, est ravagée.

Images de désolation de paysages engloutis, de voitures, de bateaux détruits. La mort est partout. Les rescapés errent désorientés…

Banda Aceh ravagée

Cinq jours après la catastrophe. Les autorités renoncent même à compter les victimes. Un seul hôpital, pas de vivres. La situation humanitaire est catastrophique.

Catastrophe humanitaire en Indonésie

L'organisation des secours

Les secours s'organisent mais l'ampleur de la tâche est immense. Portrait d'un groupe de secouristes prêts à partir pour le Sri Lanka.

Organisation des secours

En Thaïlande, la baie de Khao-Lak a également pris la vague de plein fouet. Une course contre la montre débute pour éviter l'épidémie.

Désinfection des corps

Les familles veulent récupérer leurs êtres chers, mais le gouvernement souhaite tout nettoyer et brûler au plus vite. La tension est à son comble.

Bilan en Thaïlande

Au Sri Lanka, on dénombre 27 000 morts, touchant une population de pêcheurs déjà démunis. L'aide et les vivres commencent à arriver.

Bilan au Sri Lanka

Survivre après le drame

Une semaine après le tsunami, alors que les équipes de secours se démènent, les premiers rescapés rentrent chez eux. Traumatisés, parfois blessés, ils laissent derrière eux des proches disparus à jamais.

Retour des rescapés

Sur place, des familles arrivent en espérant retrouver des traces des disparus.

Recherche de proches

En effet, quelques miraculés sont retrouvés. Une Australienne raconte ses retrouvailles avec son enfant qu'elle avait dû lâcher.

Miraculés australiens

De retour chez eux, les rescapés témoignent de la violence des heures vécues et de la joie d'être en vie.

Témoignage de rescapés  

Ces terribles images resteront à jamais gravées dans leurs esprits.

Une famille française rescapée du tsunami

Ce tsunami a fait entre 216 000 et 232 000 morts selon les différentes évaluations. Il s'agit de l'un des dix plus meurtriers de l'histoire.

Pour aller plus loin

Feuilleton dans le journal télévisé en cinq parties : "Après l'urgence"


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.