Aller au contenu principal
2006, Lilian Thuram : "C'est pas possible, on rentre au vestiaire"

2006, Lilian Thuram : "C'est pas possible, on rentre au vestiaire"

Mardi soir, le match entre le PSG et Basaksehir a été interrompu sur une initiative des joueurs après l'emploi d'un terme raciste par le quatrième arbitre. En 2006, l'arrêt du match, c'est ce que préconisait Lilian Thuram.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.12.2020 - Mis à jour le 09.12.2020

2006, Lilian Thuram : "C'est pas possible, on rentre au vestiaire"

Mardi soir, le match entre le PSG et Basaksehir a été interrompu sur une initiative des joueurs après l'emploi d'un terme raciste par le quatrième arbitre. En 2006, l'arrêt du match, c'est ce que préconisait Lilian Thuram.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 09.12.2020 - Mis à jour le 09.12.2020
 
C'est une première dans l'histoire du foot. Mardi soir, le match entre le PSG et Basaksehir a été interrompu sur une initiative des joueurs après des soupçons de racisme de la part du quatrième arbitre sur un membre du staff de l'équipe turque. L'arrêt du match, c'est ce que préconisait Lilian Thuram, en 2006, une année marquée par le racisme dans les stades de football européens. 

« Lutter contre le racisme, tous les gens disent  : "oui il faut lutter contre le racisme". » « Mais souvent ce sont les victimes du racisme qui luttent contre le racisme. Ce qui aurait été très fort, c'est qu'un joueur des deux équipes prenne le ballon, aille voir l'arbitre et dise : "bon écoute, là ça ne se passe pas comme ça là. C'est pas possible, on peut pas jouer comme ça. Alors moi je rentre dans les vestiaires". » Est-ce que ça aurait pas été plus fort ? 

Quatorze ans après cette interview, et pour la première fois dans le football, des joueurs ont pris la décision d'arrêter le match pour montrer leur mécontentement face au terme de « negro » utilisé par le quatrième arbitre, le Roumain Sebastian Coltescu, qui s'est défendu de tout racisme en expliquant que dans sa langue ce terme désigne tout simplement un « noir ». Ce à quoi le joueur du PSG Demba Ba a rétorqué : « Mais quand vous parlez d’un joueur blanc, vous ne dites pas "ce blanc". Donc quand vous parlez d’un homme noir, pourquoi vous dites "cet homme noir" ? »


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.