Aller au contenu principal
2005 : «Une encyclopédie gratuite sur le net qui s'appelle Wikipedia»

2005 : «Une encyclopédie gratuite sur le net qui s'appelle Wikipedia»

Des administrateurs de Wikipedia ont prononcé mercredi 23 février le «bannissement» de sept contributeurs, accusés de militer pour Eric Zemmour. Un fait rare dans la communauté de l'encyclopédie en ligne. C'est en 2005 qu'une chronique internet de France 3 Normandie la présentait pour la première fois aux téléspectateurs français.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 13.01.2021 - Mis à jour le 23.02.2022
Chronique Internet - 2005 - 03:40 - vidéo
 

Sept contributeurs de Wikipédia ont été bannis mercredi 23 février, accusés de militer pour Eric Zemmour en tentant d'influencer les contenus de l'encyclopédie numérique. Relativement rare, le bannissement est la sanction la plus forte dans la communauté Wikipedia.  Une personne bannie se voit interdite de tout retour parmi les contributeurs, même avec un nouveau compte, une sanction supérieure au simple blocage, beaucoup plus fréquent.

Initialement, Wikipedia devait servir de soutien au projet d'encyclopédie Nupedia, écrite par des experts. Mais la lourdeur du processus a freiné le développement de Nupedia, quand la facilité de la collaboration que permet l'agilité du système du "wiki" (les articles sont écrits et modifiables en temps réel par la communauté des utilisateurs) a entraîné le développement de Wikipedia et son choix de remplacer définitivement Nupedia à partir de 2003 comme encyclopédie en ligne. 

Plus de 2 millions d'articles en français

Le 23 février 2005, la chronique internet du journal télévisé de FR3 Normandie est la première à expliquer à ses téléspectateurs l'existence de cette encyclopédie qui va révolutionner le monde du savoir.

Alors qu'à l'époque, le chroniqueur Mathieu Bellinghen fait état de 83 000 articles rédigés en français, la version française compte désormais plus de 2,2 millions d'articles, plaçant la langue de Molière au cinquième rang des langues les plus utilisées sur Wikipedia, après les éditions en anglais, en cebuano (même si la forte croissance des pages de cette langue des Philippines sont en fait des ébauches générées automatiquement), en suédois et en allemand.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.