Aller au contenu principal
1981, résurgence de la leptospirose, une maladie mortelle

1981, résurgence de la leptospirose, une maladie mortelle

De nombreuses maladies se transmettent à l'homme par l'animal, elles représentent 60% des maladies infectieuses. C'est le cas de la "maladie des rats" dont le nombre serait en augmentation. En 1981, ce médecin invité au JT de Bourgogne décrivait l'origine et les symptômes de cette maladie méconnue.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.06.2020 - Mis à jour le 12.06.2020

1981, résurgence de la leptospirose, une maladie mortelle

De nombreuses maladies se transmettent à l'homme par l'animal, elles représentent 60% des maladies infectieuses. C'est le cas de la "maladie des rats" dont le nombre serait en augmentation. En 1981, ce médecin invité au JT de Bourgogne décrivait l'origine et les symptômes de cette maladie méconnue.

 

Par la rédaction de l'INA - Publié le 12.06.2020 - Mis à jour le 12.06.2020
 

Suite à deux décès dus à la leptospirose dans la région et à l'augmentation des cas, le 2 septembre 1981, le chef de service des maladies infectieuses de Dijon, le professeur Destaing, était l'invité du France 3 Bourgogne pour éclairer les téléspectateurs sur cette maladie aussi appelée "maladie des éboueurs" car transmise par l'urine des rongeurs, mais non contagieuse.

Le journaliste rappelle les derniers faits, "Un pêcheur vient de décéder, il aurait été infecté par un brochet, la leptospirose est mise en cause". Le médecin rappelle que dans ce cas, le brochet n'est qu'un intermédiaire car il n'a fait que blesser la personne, infectée ensuite par l'eau contaminée, "il ne porte même pas le germe. Il est la porte d'entrée. Il permet la porte d'entrée du germe."

"ça n'est plus qu'une maladie des loisirs..."

Le professeur explique ensuite comment l'on peut s'infecter, "Autrefois, on la contractait dans les professions exposées au contact des rats, puisque c'est le rat qui est le principal réservoir de la maladie. Mais aujourd'hui, ces maladies professionnelles ont disparu. On prévient la maladie chez les éboueurs, etc. Et ça n'est plus qu'une maladie des loisirs. Donc, dans la mesure où le bacille se trouve surtout dans des eaux polluées, ce sont les pêcheurs qui sont les premiers. Les pêcheurs, les enfants qui se baignent assez volontiers dans des eaux pas toujours absolument propres..."

Le journaliste l'interroge ensuite sur les symptômes de cette maladie. "C'est une maladie qui touche plus particulièrement le foie, le rein et le système nerveux (...) Ça se révèle en tout cas vers le troisième ou quatrième jour par une jaunisse. Et puis, il y a des signes d'atteinte rénale, et puis aussi, quelquefois, une méningite." 

Le journaliste précise que les deux dernières personnes atteintes de cette maladie sont décédées et interroge : "est ce que c'est une maladie qui est très souvent mortelle, rarement mortelle?"

Le spécialiste se veut rassurant, "non, rarement mortelle, naturellement, il y a toujours des formes graves, plus graves chez les gens qui ont un terrain déficient. Mais en général, c'est une maladie qui n'est pas mortelle et qui est très sensible quand même aux antibiotiques, en particulier à la pénicilline".

Le scientifique donne quelques chiffres de la mortalité qui atteint tout de même 10%, ce qui ne semble pas l'inquiéter outre mesure, contrairement au journaliste qui lui demande encore, "est-ce qu'on peut dire qu'il y a maintenant une résurgence de cette maladie en France?"

"Quand on a des plaies, il vaut mieux se protéger"

Cette fois, le médecin est catégorique : "Oui, incontestablement. Peut-être cette année. Depuis trois, quatre, cinq ans, la maladie avait presque disparu. On en a déclaré même pas 50 dans toute la France."

Le journaliste fait état d'un foyer particulièrement actif, qui serait le département de Saône-et-Loire. Le professeur apporte une nuance à cette allégation, "je ne crois pas, non. C'est un petit peu toute la région du Centre. Peut-être parce qu'il y a plus d'eau. Il y a beaucoup plus de rivières, de canaux d'eau stagnante dans les régions du centre".

Et quid des précautions à prendre lorsque l'on pêche, lorsque l'on va se baigner ? "Éviter les endroits pollués?" Lui demande le présentateur du journal qui paraît peu convaincu par le ton rassurant du spécialiste.

vitez les endroits pollués. Faire attention à ses mains. Eviter d'avoir des plaies, évidemment, quand on a des plaies, il vaut mieux se protéger."

Des conseils toujours d'actualités puisque, chaque année, 600 formes sévères sont signalées en France. C'est la zoonose la plus répandue au monde avec un million de cas et 60 000 morts par an, c'est ce que révélait Franceinfo récemment. Comme pour la Covid-19, il est conseillé de porter des masques, des gants, de se laver les mains fréquemment mais surtout d'éviter le contact avec de l'eau souillée en cas de blessure, la bactérie ne traversant pas une peau non lésée. Bonne nouvelle, un vaccin valable deux ans existe pour les personnes à risques.

Pour aller plus loin 

Epidémie de leptospirose. Reportage en Nouvelle Calédonie, à l'hôpital Gaston Bourret où une recrudescence des cas de leptospirose est constatée. Les facteurs sont la forte chaleur et humidité. Interview d'un médecin décrivant les symptômes et le traitement. (23 avril 1985)

24h sur A2 : épidémies Brésil. Au Brésil, dans l'état de Rio de Janeiro, une épidémie de leptospirose s'est déclarée après les importantes inondations qui se sont abattues sur la région (25 février 1988) 

19/20  JT Franche Comté soir : chasse aux ragondins, nuisibles pour les berges dans le Jura. Auteurs de nombreux dégâts sur les berges et rives des cours d'eau de Franche Comté, le ragondin est considéré comme nuisible. Ce rongeur d'Amérique du Sud, introduit il y a un siècle pour sa fourrure, a aujourd'hui colonisé une bonne partie du territoire français. Ce nuisible détruit les berges et les cultures mais est également porteur de la leptospirose. Dans le département du Jura, ce rongeur qui peut peser jusqu'à 12 kg, est chassé. (17 août 2002) 

JT Picardie Soir : cas de Leptospirose à la prison. Un surveillant de la prison de Laon aurait été atteint de la leptospirose plus communément appelée maladie du rat. L'UFPA, l'un des syndicats de surveillants met en cause la direction de l'établissement et dénonce l'insalubrité des lieux. (23 janvier 2003)

13 heures le journal de France2 : gare St Lazare, invasion rats. Reportage sur l'invasion de rats à la gare Saint Lazare, où un agent a contracté la leptospirose, de SDF, d'un conducteur SNCF et du directeur du centre national de référence de la leptospirose (Institut pasteur). (3 décembre 2008) 

12-13 Edition Poitou Charentes : leptospirose et baignade. Conséquence du réchauffement climatique, la leptospirose se développe, notamment en Nouvelle Aquitaine, où le nombre de cas de contamination a doublé en 4 ans. Cette maladie, présente dans le monde entier, se transmet par les urines des rongeurs dans l'eau douce. Bénigne dans la plupart des cas, elle nécessite malgré tout quelques précautions. Interview d'un responsable de club de canoë kayak ayant contracté la maladie, d'une promeneuse dont le chien en est mort et d'un médecin épidémiologiste, donnant quelques conseils de prévention. (29 juin 2018)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.