Aller au contenu principal
1979, tâches ménagères : couple au bord de la crise de nerfs

1979, tâches ménagères : couple au bord de la crise de nerfs

Le partage des tâches ménagères, un point de divergence pour les couples d'hier et… d'aujourd'hui. Une récente étude Harris montre que le confinement fait ressortir la problématique du partage des tâches ménagères dans les familles. 1979-2020 : les choses ont-elles changé ?


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.04.2020 - Mis à jour le 23.04.2020

1979, tâches ménagères : couple au bord de la crise de nerfs

Le partage des tâches ménagères, un point de divergence pour les couples d'hier et… d'aujourd'hui. Une récente étude Harris montre que le confinement fait ressortir la problématique du partage des tâches ménagères dans les familles. 1979-2020 : les choses ont-elles changé ?


Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.04.2020 - Mis à jour le 23.04.2020
Dispute de couple à propos du repassage - 1979 - 09:05 - vidéo
 
Dispute de couple à propos du repassage - 1979 - 09:05 - vidéo
Le partage des tâches ménagères, un point de divergence pour les couples d'hier et… d'aujourd'hui. Une récente étude Harris montre que le confinement fait ressortir la problématique du partage des tâches ménagères dans les familles. D'après ce sondage, les femmes accomplissent 70 %, en moyenne, du travail domestique.

Le partage des tâches ménagères, un sujet de tensions abordé par ce couple de 1979. Les choses ont-elles changé ? Pas sûr !

Nous sommes en 1979, ce documentaire intitulé Demain les hommes, présentait, à travers de longs interviews de couples, une recherche de l'homme souhaité et de celui de demain. La caméra se posait chez un couple au bord de l'explosion : monsieur travaillait, madame non. Le mari reprochait à son épouse de ne rien faire à la maison et vice-versa. Dans la chambre, l'homme s'énervait…

"J'aimerais bien savoir où est passée ma chemise ? Tu sais très bien que je devrais normalement avoir une chemise propre, parce que j'ai une réunion et que je suis pressé…"

Voilà comment commence le reportage. Lovée dans un fauteuil, l'épouse ne bronche pas tandis que son époux vocifère en remettant sa "chemise sale de la veille…"

Puis le dialogue s'engage entre eux et une thérapeute. L'ambiance est aux reproches.

Le mari s'insurge : "Je n'aime pas sa mauvaise foi. Elle pense à Gaston, à Bébert, à Bricoleur, mon chien et mes chats, avant son mari ! Parce qu'elle dit que je peux me débrouiller tout seul (…) J'aimerais qu'elle fasse tout ce que je ne peux pas faire." Il poursuit : "On se partage les tâches mais j'ai l'impression que j'en fais à 75% et elle à 25%. Comme elle milite dans un mouvement féministe, c'est les rôles inversés !"

Il poursuit dépité : "Ca va bientôt être les hommes qui vont s'occuper des enfants et qui vont rester à la maison et les femmes qui vont prendre des responsabilités et travailler à l'extérieur !"

Après une moue dubitative, l'épouse conteste ses propos :"Effectivement, il fait souvent la cuisine. Quand on s'est mariés, on a décidé que moi je ne ferais pas la cuisine… Il m'a dit : je te promets, on n'en parlera jamais de cette histoire de cuisine. Et depuis cinq ans, je n'entends parler que de cette histoire de cuisine !"

Piqué au vif, le mari la coupe et réplique : "Mais tu travaillais ! Tu ne travailles plus maintenant !"

La femme renchérit : "tu me laisses parler ? Alors, en ce qui concerne les tâches domestiques, en dehors de cette cuisine, tu ne fais rien ! Je pars du principe qu'on peut s'occuper chacun de sa petite merde. On est tous capable de préparer son petit déjeuner, de laver ses bols, de se laver son linge, de se recoudre ses boutons…"

Le ton monte et le mari lance un nouveau reproche à son épouse : "tu as une existence de bourgeoise !" Elle réfute, mais il continue : "tu as ta voiture, tu as une femme de ménage, tu promènes ton chien, tu vas voir tes copines et tu milites à choisir. Je me demande en quoi tu es à plaindre ?"

Les reproches fusent : "Et toi le soir quand tu rentres tu ne fais rien. Tu t'allonges (…) tu t'attends vraiment à ce que je te prenne en charges totalement…"

La conversation se poursuit sur leurs activités respectives, plus fatigantes que celle du conjoint évidemment. Le mari lui reprochant à mi-mot de ne plus travailler : "tu te reposes totalement sur moi." La question d'avoir un enfant ou pas arrive dans la discussion. Lui en voudrait un, pas elle. "Lui, il en veut, ben tient ! Je ris parce que ça serait encore moi à m'occuper de l'enfant à 100%, c'est évident. Ce n'est pas envisageable, ni pour l'enfant, ni pour moi."

Lui explique qu'il serait "ravi de s'occuper de l'enfant (…) dans la mesure de mes possibilités…" Elle explique qu'elle n'a jamais voulu d'enfant, en tout cas pas dans une société où il n'existe pas d'interchangeabilité… Alors qu'il la coupe à nouveau, elle déclare : "en tant que femme je n'ai rien à dire. Il sait mieux que moi. Tu termines pour moi puisque tu sais ce que je vais dire… Elle finit par reprendre la parole : "Je crois que c'est possible d'avoir un enfant quand on peut partager avec un homme, quand un couple devient un véritable couple. Je pensais que c'était possible de vivre en couple tout en partageant vraiment les choses."

Après ce dialogue de sourd, le couple parviendra-t-il à se réconcilier. Découvrez-le dans cette dernière vidéo.

Pour aller plus loin

Une autre extrait du magazine Demain les hommes, un couple parle du quotidien, de la gestion du budget, l'échange au sein du couple, l'entraide, les enfants, les améliorations à apporter...

Enquête Harris interactive pour le secrétariat d'Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes. Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 8 et 9 avril 2020. Échantillon de 1 025 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.