Aller au contenu principal
1973 : un jour, la voiture fut reine devant Notre-Dame

1973 : un jour, la voiture fut reine devant Notre-Dame

La mairie de Paris souhaite repenser les abords de la cathédrale. Un projet doté d'un budget de 50 millions d'euros sera retenu d'ici à la fin 2021. Au cœur des rénovations, le parvis. En 1973, il était encore traversé par 17.000 voitures par jour. Des images impressionnantes.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.04.2021 - Mis à jour le 16.04.2021

1973 : un jour, la voiture fut reine devant Notre-Dame

La mairie de Paris souhaite repenser les abords de la cathédrale. Un projet doté d'un budget de 50 millions d'euros sera retenu d'ici à la fin 2021. Au cœur des rénovations, le parvis. En 1973, il était encore traversé par 17.000 voitures par jour. Des images impressionnantes.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 15.04.2021 - Mis à jour le 16.04.2021
La circulation devant Notre Dame de Paris - 1973 - 01:16 - vidéo
 
La circulation devant Notre Dame de Paris - 1973 - 01:16 - vidéo
La mairie de Paris souhaite repenser les abords de la cathédrale Notre-Dame. Un projet doté d'un budget de 50 millions d'euros sera retenu d'ici à la fin 2021. Au coeur des rénovations, le parvis. En 1973, il était encore traversé par 17 000 voitures par jour.

La cathédrale Notre-Dame de Paris, gravement endommagée par un incendie survenu le 15 avril 2019, était toujours en travaux deux ans après. Parallèlement à ce gigantesque chantier de portée internationale qui vise à reconstruire la flèche et la charpente de l'édifice, dont les premières pierres furent posées au XIIe siècle, un autre projet porté par la mairie de Paris vise à améliorer les abords du monument. 

Un appel d'offres, lancé en 2020, doit retenir un lauréat d'ici la fin de l'année 2021, pour un budget de 50 millions d'euros. Le but de cette opération, selon la maire de Paris Anne Hidalgo, "sera de permettre que ces abords soient plus sympathiques, plus accueillants" aux Parisiens comme aux touristes, qui sont chaque année entre 12 et 14 millions à visiter la cathédrale, faisant de ce site le plus visité de France. 

Le parvis de la cathédrale Notre-Dame en 1966. Crédit : Photothèque de l'Ina

En 1973, le parvis était bien différent de celui que l'on connaît. 17.000 voitures par jour franchissaient l'île de la Cité, allant de la Rive gauche vers la Rive droite, en passant devant le porche de la cathédrale. Ce reportage, diffusé le 25 mars 1973, rend compte des interrogations que se posaient les responsables de la circulation à l'époque, avec le projet d'un souterrain passant sous le parvis pour le dégager au profit des piétons. 

Un tel souterrain automobile ne sera jamais construit. En revanche, le parking à la fin des années 60 sous le parvis va s'accompagner de fouilles archéologiques encore visibles aujourd'hui dans la crypte.

Le reportage nous permet par ailleurs de constater que la circulation était dense et vive, même juste devant les portes de l'église ! Précision utile : c'était la ligne du bus 67 qui passait au pied du monument.

Pour aller plus loin : 

Fouilles archéologiques sous le parvis de Notre-Dame de Paris, un reportage diffusé le 8 décembre 1964 dans "Journal de Paris".

Notre-Dame de Paris : des Mérovingiens à l'automobile, un sujet du 25 mars 1973 diffusé dans l'émission "La France défigurée".

Ambiance jeune et musicale sur le parvis de la cathédrale, un reportage du 14 août 1975 diffusé dans les "Actualités régionales Ile de France". 


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.