Aller au contenu principal
1972 : le nouveau Parc des Princes, l'un des stades les plus modernes d'Europe

1972 : le nouveau Parc des Princes, l'un des stades les plus modernes d'Europe

Le Parc des Princes possède une longue et glorieuse histoire. Il y a 90 ans, le 23 avril 1932, une deuxième enceinte remplaçait le Parc des origines, inauguré en 1897. Puis en 1972, l'architecte Roger Taillibert livrait le Parc des Princes tel qu'on le connaît aujourd'hui, avec ses portiques caractéristiques en béton armée qui lui confèrent sa signature esthétique. C'est ce nouveau stade, avant-gardiste pour son époque, que nous présentons dans cette archive.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 22.04.2022
Nouveau Parc des Princes - 1972 - 03:29 - vidéo
 

Le Parc des Princes est l'un des stades les plus mythiques de France. Son histoire est presque aussi vieille que le sport professionnel, puisque la première enceinte est inaugurée le 18 juillet 1897, aux environs de l'actuelle porte de Saint-Cloud, d'une capacité de 3000 spectateurs environ. Sa piste sert notamment à l'arrivée traditionnelle du tour de France. Une deuxième enceinte est construite au même emplacement pendant l'entre-deux-guerres et inaugurée le 23 avril 1932, offrant 40 000 places. La troisième enceinte, celle que nous connaissons actuellement, est inaugurée le 25 mai 1972. 

L'archive placée en tête d'article, un reportage de Pierre Fulla diffusé le 22 mai 1972, présente ce nouveau joyau architectural et sportif, situé sur le périphérique, porte de Saint-Cloud : « L'une des prouesses techniques de cette architecture moderne, 50 consoles en béton de 40 mètres de porte-à-faux supportent la couverture, abritant la totalité des tribunes. 55 000 mètres carrés de superficie, 600 000 mètres cubes de béton, prix de revient 90 millions de francs », explique Pierre Fulla.

C'est à l'architecte Roger Taillibert (décédé en 2019), que le nouveau Parc des Princes doit son originalité et notamment sa forme elliptique, qui « permet au public de se trouver à moins de 45 mètres de la pelouse », une innovation pour l'époque. Autre nouveauté, tous les spectateurs sont installés sur des sièges rétractables en plastique, « peu de stades au monde offrent un tel confort ». Mais ce n'est pas tout, car les nombreux et puissants projecteurs installés à même le toit en béton constituent eux aussi une innovation. Bémol cependant, et de taille, il n'a été prévu que « 3500 places de parking » pour une capacité d'environ 45 000 spectateurs. 

Le premier match de cette nouvelle enceinte sera disputé pour l'inauguration du stade, le 25 mai 1972 : un match olympique amateur de football oppose la France à l'URSS, que cette dernière remporte 3 buts à 1. Le premier match professionnel se joue quant à lui le 4 juin 1972 pour la finale de la coupe de France entre Bastia et Marseille, remportée 2-1 par les Phocéens.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.