Aller au contenu principal
1971 : dans les coulisses de SOS Médecins

1971 : dans les coulisses de SOS Médecins

SOS Médecins est né en 1966 dans l'esprit du docteur Marcel Lascar. Depuis, plus d'un millier de médecins sillonnent les rues de France. Lundi, la fédération des associations de SOS Médecins alerte sur l'avenir des visites à domicile.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 10.12.2019 - Mis à jour le 27.09.2021
SOS Médecins - 1971 - 03:18 - vidéo
 

Le 4 janvier 1971, le journal de 13h00  de la 1ère chaîne proposait aux téléspectateurs de découvrir les coulisses de SOS Médecins. Ce service d'urgence de médecins fonctionne depuis juin 1966 grâce à l'initiative du docteur Marcel Lascar. Dans ce reportage, la caméra suit une intervention, de l'appel au standard, jusqu'au médecin à son volant, roulant dans les rues de nuit vers le domicile du malade.

Le médecin évoque son métier : "Je travaille à SOS pour pouvoir me familiariser avec les urgences qui arrivent surtout la nuit et qu'on rencontre assez rarement, surtout à l'hôpital." Il dit constater deux types d'appels : "avant une heure du matin, pour des maladies bénignes et après une heure du matin, ce sont des gens anxieux qui ont besoin de contacts, qui nous appellent, mais qui ne cherchent pas à tout prix à avoir une thérapeutique... à être rassurés."

Le commentaire précise que le délai d'attente est de ¼ d'heure à 30 minutes.

Marcel Lascar, le créateur du service, raconte comment lui est venue l'idée de SOS, une simple histoire de plomberie : "J'étais jeune médecin installé et j'ai eu un problème de lavabo et j'ai appelé un service dans la nuit. Le plombier est arrivé en une demi-heure. Puis quelques jours après, j'ai eu un bon vieux client […] que j'aime bien. J'ai passé le weekend et quelques jours après, je vois sa femme arriver […] elle me dit qu'il est mort ! Je lui dis : 'vous ne m'avez pas appelé'. Elle me répond : 'vous n'étiez pas là. J'ai pas pu trouver de médecin.'" 

Pour lui, cette histoire est le déclic, il poursuit : "Alors je me suis dit, quand même, on prend plus de soin pour un tuyau de plomberie que pour une coronaire. Ça ne peut pas durer. J'ai dit : 'il faut monter un service d'urgence avec des médecins qui arrivent rapidement'."

"La visite à domicile est en danger"

Aujourd'hui, SOS Médecins veut "alerter les Français sur la disparition programmée de la visite à domicile". La fédération a appelé ses adhérents à une journée d'arrêt total de l'activité pendant 24h afin d'obtenir une augmentation du tarif des visites à domicile. "Depuis plus de 15 ans, les moyens alloués à la visite à domicile sont insuffisants au regard des besoins des Français et du vieillissement de la population", estime SOS Médecins dans un communiqué, notant à titre d'exemple que "l'indemnité de déplacement de 10 euros pour les visites de jour n'a pas évolué depuis 15 ans". "La conséquence principale de cette dévalorisation de la visite est un désengagement croissant des médecins généralistes de cette pratique", déplore la fédération, pour qui "la visite à domicile est en danger".

SOS Médecins France est le premier réseau d’urgence et de permanence de soins en France et réalise 70% de la couverture libérale de permanence de soins en milieu urbain et semi urbain et 60% des actes sont réalisés la nuit, les week-ends et les jours fériés. Environ 1300 médecins sont regroupés en 63 associations en Métropole et en Outre-mer, unifiées en une Fédération nationale.  Plus de 2,6 millions de visites à domicile sont réalisées par an, pendant que 6,3 millions sont traités.

Pour aller plus loin

Face à l'événement : avec un médecin de nuit, le 18 août 1969

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.