Aller au contenu principal
1963, Blaise Cendrars, le bourlingueur, de retour à Montmartre

1963, Blaise Cendrars, le bourlingueur, de retour à Montmartre

Blaise Cendrars est mort le 21 janvier 1961. Poète et romancier, c'était un grand voyageur, pourtant, un quartier de Paris le marqua plus particulièrement... Montmartre.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.01.2011 - Mis à jour le 20.01.2021

1963, Blaise Cendrars, le bourlingueur, de retour à Montmartre

Blaise Cendrars est mort le 21 janvier 1961. Poète et romancier, c'était un grand voyageur, pourtant, un quartier de Paris le marqua plus particulièrement... Montmartre.


Par la rédaction de l'INA - Publié le 19.01.2011 - Mis à jour le 20.01.2021
 

"Je ne trempe pas ma plume dans un encrier mais dans la vie" : créateur toujours en éveil, Blaise Cendrars, de son vrai nom Frédéric-Louis Sauser, fut tour à tour éditeur, traducteur, critique d'art et dramaturge. 

Blaise Cendrars reste pour la postérité l'écrivain du voyage, de l'aventure et de la découverte. Arrivé à Paris aux alentours de 1907, le poète s'installe à Montmartre. En avril 1963, dans l'émission L'art et les hommes, il revient sur les lieux de sa jeunesse, dans le Montmartre bucolique du début du 20e siècle. Le poète arpente les rues de ce quartier parisien qu'il connait bien : vieilles maisons décrépies, jardins, atmosphère bucolique; il visite l'intérieur du "Bateau lavoir" qu'il fréquenta avec son ami, le peintre Modigliani.

Côté bio

Né en Suisse, Blaise Cendrars a beaucoup voyagé, des Etats-Unis en passant par la Russie, voyages qu'il décrit dans ses premiers poèmes. Il entre dans la Légion étrangère pendant la Première Guerre mondiale. Gravement blessé le 28 septembre 1915, il est amputé du bras droit et réformé. Il est naturalisé en 1916 et va commencer à travailler dans l'édition à Paris. Dans les années 1920, il reprend ses voyages et passe désormais à la littérature d'aventure. Le succès arrive enfin avec son premier roman intitulé L'Or. Suivront d'autres succès tel Moravagine en 1926.

Dans les années 1930, Blaise Cendrars devient grand reporter. Il deviendra d'ailleurs correspondant de guerre dans l'armée anglaise en 1939. Après quelques années de silence, en 1943, l'auteur se lance dans le récit de ses mémoires, avec des ouvrages qui vont achever de le consacrer au firmament des écrivains aventuriers : L'Homme foudroyé (1945), La Main coupée (1946), Bourlinguer (1948) et Le Lotissement du ciel (1949). De retour à Paris en 1950, il collaborera avec la Radiodiffusion française. Victime d'une congestion cérébrale en juillet 1956, il meurt finalement des suites d'une seconde attaque le 21 janvier 1961, à 74 ans.

Pour aller plus loin

1963, Blaise Cendrars dresse un portrait étonnant de Modigliani (Article)

Sa rencontre avec Hemingway. (Audio, 1950)

Qui êtes-vous : Blaise Cendrars. (Audio, 1950)

A propos de la pêche à la baleine. (Audio, 1950)

Georges Simenon évoque Blaise Cendrars.(1972)


S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.