Aller au contenu principal
1961 : « A 85 ans, mes enfants ne supportent pas que je les sème à vélo »

1961 : « A 85 ans, mes enfants ne supportent pas que je les sème à vélo »

Selon une étude du ministère de la Transition écologique sur les déplacements du quotidien, parue le 17 décembre, la pratique de la marche est en légère progression depuis 10 ans. La pratique du vélo, elle, demeure marginale. Un tort, nous aurait dit en 1961 cet accro de la bicyclette. A 85 ans, le vélo semblait le rendre immortel.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 04.04.2018 - Mis à jour le 28.12.2021
Cycliste octogénaire - 1961 - 01:40 - vidéo
 

Le 17 décembre, le ministère de la transition écologique publiait une étude sur les déplacements du quotidien des Français. Sur les trois déplacements locaux (moins de 80 km) qu'ils effectuent quotidiennement en moyenne, près d'une personne sur quatre (23,9 %), le fait principalement en marchant. En 2008, c'était un peu plus d'un sur cinq (22,1 %). La marche a donc progressé dans notre pays, mais pas le vélo, et la crise du Covid n'a pas véritablement changé ce désamour pour la bicyclette, même s'il faudra faire un bilan plus précis des usages qui ont émergé depuis le début de la crise sanitaire. Depuis 10 ans, la pratique du vélo est en tout cas stable, choisie pour seulement 2,6% des déplacements. Et pourtant, le vélo, c'est excellent pour la santé, et ça maintient en forme pour ses vieux jours.

C’est un original et attachant cycliste octogénaire, qui le pense, en 1961. Car, si « le Tour de France est la plus belle manifestation sportive de tous les temps, il manque quelque chose… il faut faire un Tour de France pour les vieillards ». Impatient de se mesurer à ces immenses champions, il insiste avec enthousiasme : « Il faut faire le Tour des vieillards, il faut que les hommes de 70 ans puissent participer au Tour de France, alors seulement nous prouverons que nous sommes capables de quelque chose ! »

Selon une étude scientifique publiée dans la revue Aging Cell en 2018, ce sport permet le maintien d'une bonne santé physique et morale. L’étude insistait sur les bienfaits de ce sport pour les personnes âgées. A condition d’avoir fait du vélo pendant une grande partie de leur vie, les personnes de 75 ans posséderaient ainsi un profil immunitaire semblable aux jeunes de 20 ans.

La confirmation scientifique d’une évidence pour notre champion de 85 ans : « J’ai commencé le vélo à l’âge de 10 ans, ça fait 75 ans que je pédale, et je vous assure que je m’en porte bien ». Certes, une pratique intense que tous les aspirants à une longue vie auront du mal à suivre : « Je fais 60 à 80 kilomètres tous les matins ».

Parlant de ses enfants avec la fierté d’un père qui a réussi à leur insuffler l’amour du sport et du vélo, il tempère cependant : «  tous les trois font du vélo, mais ils ne comprennent pas que je puisse les semer en route, ils n’admettent pas ça. Je dis que c’est parce que vous êtes trop fainéants. Vous ne travaillez pas assez ! (…) ce n’est pas le train bleu, ce n’est pas l’automobile qui vous donnent de la joie, ils vous donnent du ventre, vous devenez poussif !

Totalement absorbé par son propos, enthousiaste, notre cher cycliste pousse son cri de vérité : «  Certes, il faut bien manger, mais surtout, il faut faire appel à l’effort, et l’effort vous ne le trouvez que dans la nature, dans la liberté, et dans l’air. »

Nous voilà donc avertis !

 

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.