Aller au contenu principal
1954 : l'expérimentation du «téléphone-auto»

1954 : l'expérimentation du «téléphone-auto»

80%  automobilistes se servent de leur smartphone au volant, selon le dernier baromètre Axa Prévention, soit une hausse de 11 points par rapport à 2021. Une tendance à la forte hausse qui inquiète, tant sont nombreux les dangers causés par le téléphone au volant. En 1954, ce sujet des «Actualités françaises», qui vantait la première expérimentation à Paris du téléphone embarqué, ne pensait quant à lui aucunement à la sécurité, mais seulement à la modernité de la communication en mouvement.

Par la rédaction de l'INA - Publié le 05.04.2022
Le téléphone-auto - 1954 - 00:41 - vidéo
 

Les Français utilisent toujours plus leur smartphone, selon le dernier baromètre Axa Prévention, le 18e du genre au cours duquel les Français sont interrogés sur leur comportement à vélo, en voiture, en trottinette ou en tant que piétons. Selon Eric Lemaire, président d'Axa Prévention, interrogé par Le Figaro« il y a une crise de l'attention sur la route en France. C'est une catastrophe [...] Et on bat même des records historiques de hausse ». Selon le baromètre, 80%  automobilistes se servent de leur smartphone au volant, soit une augmentation de 11 points par rapport à 2021.

Un constat préoccupant, étant donné la dangerosité de cette pratique du téléphone au volant. Sans relativiser cette tendance négative, nous avons voulu réagir avec cette archive des « Actualités françaises » de 1954, qui annonce l'expérimentation d'une automobile équipée d'un téléphone, permettant à son conducteur de s'entretenir avec sa secrétaire. Un service alors déjà disponible à New York, probablement pour les riches hommes d'affaires, et qui semble promis à un bel avenir à Paris.

Cette future innovation, qui mettra en réalité bien plus de temps à se concrétiser - il faudra attendre les années 1980 pour voir les voitures d'hommes d'affaires équipées de téléphones - est annoncée par ce court sujet comme une révolution positive. Et il n'est alors aucunement fait mention des risques pour l'attention et la sécurité qu'il induit, et qui sont aujourd'hui dénoncées par les pouvoirs publics.

S'orienter dans la galaxie INA

Vous êtes particulier, professionnel des médias, enseignant, journaliste... ? Découvrez les sites de l'INA conçus pour vous, suivez-nous sur les réseaux sociaux, inscrivez-vous à nos newsletters.

Suivre l'INA éclaire actu

Chaque jour, la rédaction vous propose une sélection de vidéos et des articles éditorialisés en résonance avec l'actualité sous toutes ses formes.