Michaël Blanc, emprisonné pour trafic de drogue en Indonésie, en 1999, rentre en France. Depuis son incarcération, sa mère est sur place pour le soutenir.

En 2004, un JT se rend sur place. Il est détenu ici avec 600 autres prisonniers, trafiquants, chefs de bande, mais aussi deux des terroristes accusés d’avoir organisé l’attentat de Bali.

Hélène Le Touzey, mère de Michaël Blanc décrit la situation de son fils : "Il va beaucoup mieux qu’à une certaine époque donc je pense que ça tient aussi à son moral. Se sentir plus soutenu par l’extérieur, avant il n’y avait que moi, et petit à petit, en sentant qu’il y a plus de gens qui s’intéressent à son cas, ça le fortifie."

Le commentaire du journaliste continue : "A l’abri du regard de ses gardiens, nous avons pu filmer la rencontre d’Hélène et de Michaël. Elle apporte à manger chaque jour car la nourriture de la prison passe mal. Et Michaël va mieux, même s’il fume deux à trois paquets de cigarettes par jour. Et ses conditions de vie se sont améliorées."

Michaël Blanc évoque à son tour son incarcération : "C’est beaucoup plus relax maintenant. Avant, on était tout le temps enfermés mais depuis un moment, il y a un gang qui est arrivé. Le chef d’un gang de Bali. Un gros gang. Tous les gardes ont peur d’eux et depuis on a les portes ouvertes. Au moins, sur le jardin, toute la journée. Ça change beaucoup."

Rédaction Ina le 18/07/2018 à 09:46. Dernière mise à jour le 19/07/2018 à 11:39.
Economie et société