Cambodge : l'atrocité des Khmers rouges

Redaction Ina le 29/01/2007 à 00:00. Dernière mise à jour le 25/07/2017 à 10:24.
Indochine et Vietnam Révolutions et coups d'Etat
Cambodge : l'atrocité khmers rouges

Il y a vingt ans, Pol Pot, sanguinaire dictateur des Khmers rouges, était jugé et condamné à la prison à perpétuité. Ina.fr revient sur l’histoire de ce mouvement maoïste qui prend le pouvoir au Cambodge en 1975 et provoque le génocide de près de 1,7 millions de personnes.

De la décolonisation à la guérilla

Ancien protectorat français, le Cambodge obtient son indépendance le 9 novembre 1953, à la fin de la guerre d'Indochine. Devenu une monarchie constitutionnelle, le pays est alors dirigé par le roi Norodom Sihanouk. Dans les années 1960, le régime est en proie à de grandes difficultés. C'est le début de la guérilla marxiste menée par les Khmers rouges. A partir de 1967, sous le commandement de Saloth Sar, alias Pol Pot, cette opposition se métamorphose en une lutte systématique contre les forces gouvernementales. Par ailleurs, la guerre que les Etats-Unis sont en train de livrer au Vietnam s'étend au Cambodge, où les troupes américaines viennent débusquer les forces vietnamiennes qui s'y sont réfugiées.

Le 18 mars 1970, les Américains aident le général Lon Nol à prendre le pouvoir. Norodom Sihanouk est destitué et la République est proclamée le 9 octobre.

Les Khmers rouges au pouvoir

Le départ de l'armée américaine en 1973 précipite l'arrivée des Khmers rouges au pouvoir. Le 17 avril 1975, ils prennent Phnom Penh et instaurent la République démocratique du Kampuchea. Dès lors, la dictature menée par Pol Pot sera caractérisée par les déplacements massifs de population (Phnom Penh est entièrement vidée de ses habitants en une journée), l'élimination de l'élite intellectuelle, le travail forcé, la famine, la généralisation de la torture et des exécutions sommaires... Entre 1975 et 1979, plus d'un million et demi d'individus périssent dans ce chaos…. Les chiffres varient de 1,3 jusqu'à 2,3 millions de morts, soit 17 à 30% de la population cambodgienne d'alors.

Procès : 30 ans après

Pour en finir avec le régime des Khmers rouges, de plus en plus hostile aux Vietnamiens, le Viêtnam envahit, le 7 janvier 1979, le Kampuchéa Démocratique avec l'aide de l'URSS. Pol Pot et ses complices trouvent alors refuge alors dans la jungle d'où ils continueront à mener des actions de guérilla. Le chef des Khmers rouges quitte ses fonctions militaires en 1985. Arrêté par ses propres troupes en 1997, il est condamné à la réclusion à perpétuité. Il décédera en 1998 des suites d'une longue maladie. Plus de 30 ans après, les bourreaux doivent répondre de leurs crimes devant un tribunal international. Parmi eux, le Douch, le maître du centre de détention S-21, a été condamné, le 26 juillet 2010, à 30 ans de prison pour crimes contre l'humanité.