L'Agence mondiale antidopage (AMA) vient d'exclure la Russie des J.O pendant quatre ans pour sanctionner la falsification des données de contrôles remises à l'agence. Dès 2015, la presse allemande dénonçait le dopage des athlètes russes.

En août 2015, une enquête de la télé allemande ARD et du quotidien anglais The Sunday Times dénonçait le dopage dans le monde de l'athlétisme, principalement dans les équipes russes et kényane. Les médias s'appuyaient sur des résultats d'analyses sanguines répertoriés par la Fédération Internationale d'Athlétisme (IAF) qui dévoilait que 800 athlètes avaient des résultats suspects. Des résultats passés sous silence par l'IAF précise le commentaire : "L'enquête repose sur 12 000 contrôles effectués sur 5 000 athlètes durant la période 2001-2012.Ce sont les athlètes engagés dans des épreuves d'endurance qui sont incriminés."

"Entre 2001 et 2012, 80% des médailles russes s'avèrent suspectes. 18 médailles kényane posent problème..."

L'actu...

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi d'exclure la Russie des Jeux olympiques pendant quatre ans, ce qui inclut Tokyo 2020 et Pékin 2022, pour sanctionner la falsification des données de contrôles remises à l'agence, a déclaré un porte-parole de l'AMA à l'issue du comité exécutif réuni à Lausanne. Cette sanction prononcée par l'AMA est l'une des plus lourdes de son histoire. «La liste complète des recommandations (de sanctions du Comité de révision de la conformité) a été approuvée à l'unanimité» des douze membres du comité exécutif, a déclaré aux médias ce porte-parole. Le Comité de révision de la conformité recommandait notamment l'exclusion du drapeau russe des JO et de tout championnat du monde pendant quatre ans, avec la possible présence de sportifs russes sous drapeau "neutre". (Dépêche AFP)

Rédaction Ina le 09/12/2019 à 12:05. Dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:13.
Autres sports