La Samaritaine, l'un des plus anciens grands magasins de Paris, rouvre ses portes ce mercredi 23 juin, après plus de 15 ans de fermeture pour travaux. En 2005, c'est avec tristesse qu'employés et Parisiens disaient au revoir à cet établissement mythique.

Ce mercredi 23 juin, Parisiens et touristes vont pouvoir découvrir les splendeurs de la restauration de La Samaritaine, l'un des Grands magasins les plus célèbres et les plus emblématiques de la capitale. C'est en 1870 que son fondateur, Ernest Cognacq, natif de Saint-Martin-de-Ré, installe avec sa femme Marie-Louise Jaÿ une première échoppe, rue du Pont-Neuf.

Au fil des décennies, le petit magasin va se transformer en gigantesque établissement réparti en plusieurs bâtiments et occupant 40 000 m2.

Ce sont les architectes Frantz Jourdain, à partir de 1885, et Henri Sauvage, à partir de 1925, qui vont donner à La Samaritaine l'aspect art nouveau et art déco que nous lui connaissons, avec un travail alliant le décoratif aux motifs floraux (pour les bâtiments construits autour de 1900 par Frantz Jourdain, typiques de l'art nouveau) et l'utilisation des innovations les plus en avance sur leur temps, comme les planchers en verre sur structure métallique.

Entre 1925 et 1930, Henri Sauvage va, à la demande de son ami Frantz Jourdain, terminer l'aménagement de La Samaritaine par l'édification de la façade art déco donnant sur la Seine.

Plus d'un siècle plus tard, le mythique magasin fermait ses portes le 15 juin 2005, pour cause de mise en conformité des bâtiments aux normes modernes de sécurité, suscitant la crainte des salariés et des syndicats sur leur avenir et celui du magasin. 

En 2008, le propriétaire, LVMH, présentait son projet de complexe mêlant la restauration des Grands magasins, l'ouverture d'un hôtel de luxe et l'aménagement de logements sociaux, pour une ouverture prévue en 2015, puis repoussée à 2020 et 2021, en raison de la crise sanitaire.

Rédaction Ina le 22/06/2021 à 17:15. Dernière mise à jour le 22/06/2021 à 17:47.
Economie et société